VRAI OU FAKE : la France revalorise-t-elle moins bien le salaire minimum que ses voisins ?

Publié Mis à jour
SJT VOUF SALAIRE MINIMUM DAO FINAL
franceinfo
Article rédigé par
L. L. Dao, B. François, M. Alphaize - franceinfo
France Télévisions
Avec l’inflation spectaculaire en 2022, plusieurs pays européens ont décidé d’augmenter significativement le salaire minimum dans leurs pays, mais pas la France. Pourtant, les Français n’ont pas perdu en pouvoir d’achat, notamment grâce au système d’indexation des salaires sur les prix.

Les prix sont actuellement en hausse à un niveau jamais vu depuis 40 ans. Pour compenser l’inflation, la plupart des pays occidentaux ont augmenté leur salaire minimum. En France, le smic horaire brut est passé à 11,27 euros au 1er janvier, soit une augmentation de 1,8 %. Une augmentation insuffisante pour certains élus. "Quand même les conservateurs britanniques sont plus à gauche que Macron : au 1er avril, le SMIC britannique prendra plus 10 %. En France, c'est plus 1,8 % d'augmentation", tweetait le député LFI Hadrien Clouet.  
 

Le salaire minimum indexé sur l’indice des prix à la consommation 

  

Ces différences de revalorisation s'expliquent par le fait qu’en France, le salaire minimum est indexé sur l’indice des prix à la consommation et connaît des hausses automatiques. En 2022, le smic a été augmenté trois fois, pour atteindre 5,6 % de hausse sur l’année. "Le système d'indexation a pour objectif d’éviter qu’il y ait une chute du pouvoir d’achat des salariés en bas de l'échelle", explique Philippe Askenazy, économiste spécialiste du marché du travail au CNRS. Les pays qui ne fonctionnent pas comme la France peuvent donc faire des revalorisations plus spectaculaires, mais ponctuelles. En France, le pouvoir d’achat des salariés au SMIC reste stable entre janvier 2021 et septembre 2022 selon l’OCDE, contrairement à l’Allemagne, à l’Espagne ou au Royaume-Uni, où il chute.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.