Vrai ou fake : existe-t-il un lien entre catholicisme et théorie du complot ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Vrai ou Fake : existe-t-il un lien entre catholicisme et théorie du complot ?
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

L'ancien archevêque Carlo Maria Viganò, la généticienne Alexandra Henrion-Caude et le réalisateur de "Hold-Up", Pierre Barnérias, font partie des grands informateurs de la pandémie de Covid-19. Tous revendiquent par ailleurs leur appartenance à la religion catholique. Existe-t-il des liens entre certains milieux catholiques et le complotisme ? 

"Certains fidèles sont réceptifs à des thèses venues de choses en dehors du catholicisme, explique Jean-Benoit Poulle, agrégé d'histoire et spécialiste du catholicisme. Du coup, les diffusent, les rediffusent, et les réinterprètent à l'aide (…) d'un logiciel intellectuel catholique." Le nouvel ordre mondial est l'idée d'un plan secret qui serait mené par des élites pour soumettre l'humanité. Selon Carlo Maria Viganò, ancien nonce apostolique aux États-Unis, il serait anticatholique. Il a publié de nombreuses lettres pour exprimer ses théories. C'est d'ailleurs sur l'une d'elles que se termine le documentaire Hold-Up, de Pierre Barnérias. Dans un autre texte, rédigé avec plusieurs membres du clergé, Carlo Maria Viganò explique que le Covid-19 n'est pas si dangereux, et qu'il "existe des pouvoirs forts intéressés à créer la panique parmi la population". 

Vaccin contre le Covid-19 et marque de la Bête

"Le catholicisme complotiste (…) a un peu besoin d'être apocalyptique, c'est-à-dire de se croire arriver à la fin des temps (…), tout simplement parce que la fin du monde, dans l'imaginaire général catholique, c'est le lieu d'une gigantesque clarification", estime Benoit Poulle. Pour certains catholiques, de nombreux signes sont annonciateurs de la fin des temps, comme la marque de la Bête, que certains voient dans la vaccination anti-Covid. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers vrai ou fake

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.