Cet article date de plus d'un an.

VRAI OU FAKE : en manifestation, les nasses sont-elles légales ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
6media Vrai ou Fake  SUJET NASSE Vouf
6media Vrai ou Fake SUJET NASSE Vouf 6media Vrai ou Fake SUJET NASSE Vouf (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - L. Beaujour, H. Pozzo
France Télévisions
L’encerclement des manifestants par les forces de l’ordre, appelé nasse, est une pratique répandue. Cependant, est-elle légale ? Éléments de réponse.

L’encerclement des manifestants par les policiers est une pratique très critiquée. C’est ce que l’on appelle une nasse. Plusieurs nasses ont été mises en œuvre dans les dernières manifestations. Alors, ces nasses sont-elles illégales ou autorisées ? Selon un schéma du ministère de l’Intérieur de décembre 2021, l’encerclement des manifestants est permis à certaines conditions. "Cet encerclement doit, dès que les circonstances de l’ordre public le permettent systématiquement ménager un point de sortie contrôlé pour ces personnes", précise le document. Toutefois, ces conditions sont-elles toujours respectées ? Lors d’une manifestation à Strasbourg (Bas-Rhin), une ruelle a été bloquée, le 20 mars 2023. Sur plusieurs vidéos, les deux sorties semblent bloquées. 

"Le maintien de l’ordre doit être proportionné"

Pour Stéphane Maugendre, avocat pénaliste, ce n’est pas ainsi que les nasses doivent fonctionner. "La nasse doit être faite pour canaliser les gens vers une sortie. Le maintien de l’ordre doit être proportionné. Là, on bloque la rue de part et d’autre et on balance du lacrymogène. C’est complètement interdit", explique l'avocat. Interrogé à ce sujet, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, assure qu’il y avait bien une sortie d’un côté de la nasse et que les manifestants ont pu sortir deux par deux. Sur place, plusieurs personnes ont témoigné avoir été bloquées pendant au moins trente minutes et avoir eu du mal à respirer à cause des gaz lacrymogènes. Le député LFI de Strasbourg, Emmanuel Fernandes, a fait un signalement auprès de la procureure de la République.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.