Vrai ou fake Covid-19 : Jean Castex a-t-il raison d'affirmer que 96% des 18 000 cas positifs annoncés mardi ne sont pas vaccinés ?

Le Premier ministre a commis une erreur en utilisant un chiffre issu d'une étude de la Drees et en la rapportant aux cas recensés par Santé publique France.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Premier ministre Jean Castex sur le plateau du journal de 13 heures de TF1, le 21 juillet 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La France fait face à une "flambée épidémique" en raison de la propagation du variant Delta du Sars-CoV-2, a déclaré Jean Castex, mercredi 21 juillet, sur TF1. Quelque 18 000 cas positifs ont en effet été détectés sur le territoire en 24 heures, selon les derniers chiffres de Santé publique France. Pour contenir cette poussée, le Premier ministre a fait la promotion de la campagne de vaccination. Et il l'a défendue en mettant en avant une statistique : "96% de ces 18 000 cas n'étaient pas vaccinés."

Sauf que Jean Castex commet une erreur. Les services de Matignon ont d'ailleurs confirmé au HuffPost et au Parisien que le Premier ministre tirait ce chiffre de 96% non pas des dernières données de Santé publique France mais d'une étude mentionnée par le ministre de la Santé Olivier Véran et menée par Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques portant sur la période du 28 juin au 4 juillet. Pas sur les 18 000 nouveaux cas journaliers, donc.

Malgré son erreur sur TF1, le chef du gouvernement a repris le même chiffre, dans l'après-midi, devant les sénateurs, en changeant légèrement de version : il a évoqué "96% des personnes contaminées ces jours derniers" qui n'étaient pas vaccinées. 

Une statistique qui concerne les patients symptomatiques

Mais ce n'est pas exactement ce que disent les données de cette étude réalisée par la Drees (PDF). En effet, dans ce panel de personnes positives au Covid-19, 80% n'étaient pas vaccinées, 3% avaient reçu une première dose récemment, 11% une première injection quatorze jours auparavant et seulement 6% étaient complètement vaccinées, ce qui fait donc 94% et non 96% qui n'étaient pas totalement vaccinés.

Chez les personnes testées positives et symptomatiques, les proportions sont assez proches : 80% n'étaient pas vaccinées, 4% avaient reçu une première injection récemment, 9% une première dose quatorze jours auparavant et seulement 4% étaient complètement vaccinées. C'est avec cette dernière donnée qu'émerge le chiffre de 96% de non-vaccinés.

Mais, là encore, Jean Castex se montre imprécis – contrairement à Olivier Véran, qui fait bien la nuance – puisque la statistique qu'il mentionne concerne précisément les cas positifs symptomatiques et non pas l'ensemble des cas positifs (qui englobent les personnes symptomatiques et asymptomatiques).

>> Covid-19 : ce qu'il faut retenir du rapport du ministère de la Santé sur le nombre de personnes vaccinées testées positives

Au-delà des approximations du chef du gouvernement, cette étude est à prendre avec précaution, comme l'a expliqué franceinfo. La Drees a souligné plusieurs biais et notamment le fait que les personnes non-vaccinées sont "surreprésentées" chez les personnes qui se font tester. "Il est également possible que les personnes vaccinées, moins inquiètes que les autres, se fassent moins tester et ce, même en présence de symptômes", écrit-elle.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers vrai ou fake

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.