VIDEO. Pacte de Marrakech et arrivée de millions de migrants, histoire d'une intox

Le Pacte de Marrakech est à l’origine des rumeurs les plus folles parmi certains gilets jaunes. Les chefs d’Etat du monde entier s’apprêteraient à signer lundi prochain un accord de l'ONU qui déclencherait l’arrivée de millions de migrants. Qui se cache derrière cette intox ? 

Voir la vidéo

Sur le réseau social Facebook, la page du gilet jaune Maxime Nicolle, surnommé Fly Rider est l’une des plus populaires. Sur son profil, il diffuse une vidéo dans laquelle il discute avec l’autre porte-parole des gilets jaunes, Eric Drouet. La séquence a été vue plus de 162 000 fois. Selon eux, en signant ce pacte Emmanuel Macron ouvrirait la porte à l'arrivée soudaine de 480 millions de migrants.

Ce document qui doit être ratifié lundi prochain, nous l’avons lu. Le nombre de 480 millions de migrants n’apparaît nulle part. C’est un projet d’accord pour une "coopération relative aux migrations internationales". Il est "juridiquement non contraignant" et il "respecte la souveraineté des Etats".

Mais il avance aussi des objectifs symboliques qui hérissent les opposants à l’immigration comme par exemple l'objectif qui vise à "faire en sorte que les filières de migration soient accessibles et plus souples".

Nous avons montré un extrait de la vidéo des gilets jaunes à François Héran, professeur au collège de France, spécialiste des migrations : "Ce pacte ne va pas changer grand chose, c’est essentiellement une déclaration d’intention. Il maintient la souverainté de chaque pays sur sa politique migratoire, je crois que les pays occidentaux continueront de faire ce qu’il ont envie de faire".

L\'Oeil du 20h
L'Oeil du 20h (L'Oeil du 20h)

Mais comment ce texte de l’ONU est-il devenu si populaire ? Les gilets jaunes n’en sont pas à l’origine. Nous avons analysé les messages publiés sur Twitter avec les mots clés "Pacte de Marrakech". Début novembre, le sujet intéresse peu. Il commence à se propager juste après le 17, première mobilisation des gilets jaunes avec le tweet d’un ancien responsable du front national de la jeunesse.

Mais c’est surtout après la conférence de presse de Marine Le Pen sur la submersion migratoire que le thème décolle. Partie de l’extrême droite pour arriver chez les gilets jaunes, c’est certainement la première fois qu’une conférence de l’ONU passionne autant.   

Le JT
Les autres sujets du JT