VRAI OU FAKE Le passage à la semaine de quatre jours a-t-il vraiment figuré au programme de la Première ministre de Finlande ?

De nombreux articles affirment que la nouvelle Première ministre finlandaise vient de proposer le passage à une semaine de quatre jours ou à six heures de travail par jour. Sanna Marin a bien évoqué la mesure, mais c'était en août dernier. Elle était alors ministre des Transports et de la Communication, mais la mesure n'a jamais figuré dans son programme. 

La Première ministre finlandaise Sanna Marin, le 13 décembre 2019 à Bruxelles.
La Première ministre finlandaise Sanna Marin, le 13 décembre 2019 à Bruxelles. (DURSUN AYDEMIR / ANADOLU AGENCY)

En ce début d'année 2020, de très nombreux sites français et internationaux reprennent cette affirmation : la Première ministre finlandaise Sanna Marin, 34 ans, élue en décembre et désormais plus jeune dirigeante de la planète, propose une réduction du temps de travail. Avec un passage à une semaine à quatre jours ou une journée de six heures.

Dès le 2 janvier, le site de l'hebdomadaire New Europe, basé en Europe et consacré à l'actualité européenne, publiait en ligne un article sur le sujet, suivi depuis par des dizaines d'autres, internationaux ou bien français.

La plupart précisent que la nouvelle dirigeante du pays a formulé cette annonce lors du 120e anniversaire de son parti, le Parti social-démocrate (SPD), à Turku, dans le sud-ouest du pays. Sans en préciser la date.

La proposition date du mois d'août

Or, en recherchant la vidéo originale de l'intervention de Sanna Marin et en traduisant son contenu, on s'apperçoit que cette proposition date en réalité du 17 août 2019, il y a donc près de cinq mois. La nouvelle Première ministre était déjà membre du gouvernement à l'époque, mais au poste de ministre des Transports et de la Communication.

La vidéo du débat où Sanna Marin émet l'idée d'une semaine à quatre jours ou six heures par jour est toujours en ligne sur la page Facebook du SPD. Datée du 17 août et vue 4 000 fois, elle montre la responsable politique sur scène en compagnie de trois autres femmes et de deux hommes.

Sanna Marin à Turku, en Finlande, le 17 août 2019.
Sanna Marin à Turku, en Finlande, le 17 août 2019. (CAPTURE d'ECRAN FACEBOOK)

La traduction de sa dernière prise de parole confirme : "En termes de vie professionnelle, une semaine de travail de quatre jours, une journée de travail de six heures, pourquoi cela ne pourrait pas être la prochaine étape ? Est-ce huit heures la vérité ultime ? À mon avis, les gens méritent plus de temps avec leur famille et dans des activités culturelles. Cela pourrait être la prochaine étape pour nous dans la vie professionnelle. "

Des propos repris donc par de nombreux sites d'information mais sans en préciser la date. Le 19 août, deux jours après son intervention, Sanna Marin avait d"ailleurs mis ses propositions à l'écrit sur Twitter, évoquant "des propositions qui semblent utopiques aujourd'hui mais qui pourraient exister un jour". Sauf qu'elle ne l'a donc jamais reformulé depuis.

La mesure absente de son programme 

Le programme de son gouvernement ne contient d'ailleurs pas la mesure. Le compte Twitter officiel du gouvernement explique également que "le sujet n'est pas à l'ordre du jour".

Ce qui n'empêche pas les commentaires sur le réseau social Twitter. Benjamin Lucas, porte-parole du mouvement Générations et ancien président du Mouvement des jeunes socialistes (MJS) écrit par exemple : "La Première ministre finlandaise propose de réduire le temps de travail à 6 heures par jour et 4 jours hebdomadaires. L’avenir est au partage du temps de travail !" Reste à Sanna Marin à formuler à nouveau sa proposition...