VIDEO. Boeing disparu dans l'océan Indien : détresse et cris de douleurs des familles

A l'annonce, par le Premier ministre malaisien, que l'avion de Malaysia Airlines s'était abîmé dans le sud de l'océan Indien, des proches des 153 passagers chinois qui attendaient anxieusement depuis deux semaines de leurs nouvelles, se sont mis en pleurs. 

APTN et CNN

Des cris et des sanglots ont accueilli, lundi 24 mars, à Pékin (Chine), l'annonce par le Premier ministre malaisien Najib Razak, que l'avion de Malaysia Airlines disparu le 8 mars s'était abîmé dans le sud de l'océan Indien. Des proches des 153 passagers chinois du Boeing qui attendent anxieusement depuis deux semaines de leurs nouvelles, se sont mis en pleurs devant les personnels médicaux chinois. Certains gémissaient plus silencieusement et des aides-soignants avec des brancards se précipitaient dans les couloirs.

Les familles ont appris la funeste nouvelle 

Beaucoup parmi les proches s'étaient accrochés jusqu'au dernier moment à la moindre lueur d'espoir. Une femme était évacuée sur une civière tandis qu'un membre de sa famille lui tenait la main. Certains s'appuyaient au bras d'un parent, à la recherche d'un contact réconfortant, tandis que d'autres essuyaient des larmes discrètes en serrant la mâchoire, ou couvraient leur visage pour dissimuler leurs émotions. A Kuala Lumpur, on observait les mêmes réactions de profonde détresse

Pékin, le 24 mars 2014, des proches des 153 passagers chinois du Boeing dans la salle d\'un hôtel de Pékin
Pékin, le 24 mars 2014, des proches des 153 passagers chinois du Boeing dans la salle d'un hôtel de Pékin (JASON LEE / REUTERS)