Viande de cheval : démantèlement d'un trafic

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 16/12/2013Durée : 00h50

Voir la vidéo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce matin, les gendarmes sont intervenus dans 11 départements. Ils avaient une vingtaine de cibles, des sociétés soupçonnées d'avoir vendu, non du cheval à la place du boeuf, mais des animaux ayant subi des tests pharmaceutiques. C'est interdit, ils auraient dû finir à l'équarissage. Une vingtaine de personnes ont été interpellées.

C'est la fin d'une longue enquête. 6H ce matin à Narbonne. Gendarmes, enquêteurs, vétérinaires investissent cet abattoir municipal. Il fait partie des cibles suspectées d'être au coeur d'un nouveau scandale Ce matin, des perquisitions ont été menées à différents endroits. 4 vétérinaires ont été interpellés. L'opération concerne 11 départements du sud de la France. Au coeur de cette affaire, des chevaux du laboratoire Sanofi, pasteur d'Alba-la-Romaine. Ils servaient a la recherche médicale pour la rage et le tétanos. Ils ont donc subi des traitements médicamenteux avant d'être vendus. Pour le laboratoire, ces 200 chevaux, auraient toujours été revendus avec des fiches qui précisent qu'ils sont exclus de la consommation. Les chevaux étaient achetés 10 euros pièce par un négociant du gard.

Ce sont plus des actes de négligeance que des actes frauduleux.

Des perquisitions sont toujours en cours.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==