Tourisme industriel : les pastilles de Vichy

a revoir

Présenté parNathanaël de Rincquesen

Diffusé le 22/07/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Nous partons visiter des sites industriels pas comme les autres. Des entreprises ont su faire de leur activité une curiosité touristique. Déplacement gourmand dans une usine de Vichy où sont fabriquées les célèbres pastilles.

Les Gaulois et les Romains connaissaient les bienfaits de l'eau de Vichy. Ses oligo-éléments et ses sels minéraux étaient bons pour la digestion. En 1825 un chimiste a eu l'idée de récupérer les sels pour créer un bonbon. Près de deux siècles plus tard, la recette n'a pas change. Sous Napoléon, la pastille Vichy fait le tour de l'Europe. Aujourd'hui, elle gagne les tours-opérateurs. Ce groupe vient de Pologne. Ils visitent leur première usine française.

Bienvenue à la pastillerie de Vichy ! Explications à distance, pour ne pas gêner la production.

On les pèse et on les met en sachets puis en cartons.

A Vichy, il ne reste que deux pastilleries. Seule à ouvrir ses portes aux touristes, cette usine reçoit jusqu'à 10.000 personnes par an. Un moyen de fidéliser la clientèle.

C'est garder le contact avec nos consommateurs, et les gens aiment savoir comment est fabrique le produit qu'ils achètent.

Depuis sa création, la pastillerie n'a pas changé.

Vingt minutes de film, puis arrivent les questions.

Tout est automatisé, il y a beaucoup de personnel pour la fabrication.

Sur les machines, il y a 8 personnes.

C'est bien de montrer comment ça se fabrique, surtout pour les jeunes, sinon ils se limitent à acheter des produits tout faits.

L'entreprise compte en tout 20 personnes, pour commercialiser 1500 tonnes de pastilles par an, dont 5 % partiront dans le monde entier.

C'est la première fois que je visite une usine française. Je suis très grand fan de la pastille de Vichy, toute ma famille aussi.

Vous visitez souvent des entreprises.

Chaque fois qu'on peut, oui.

Ça aiguise leur curiosité, elles sont très demandeuses, et on suit.

La visite est gratuite, mais à la sortie, la boutique appâte les clients. L'activité visite-vente a créé deux postes à temps plein sur toute l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==