Tour de France 2021 : Lopez, Porte, Hirschi... Les grands perdants des chutes de la première étape

Comme lors de l'édition précédente, la première étape du Tour de France 2021 a fait des dégâts au sein du peloton et certains coureurs ambitieux se retrouvent déjà en position délicate.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Marc Hirschi a été pris dans les deux chutes de la première étape du Tour de France, samedi 26 juin. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / POOL / AFP)

Dans l'euphorie et le soulagement de Julian Alaphilippe, il y avait bien plus que la simple confirmation d'être le plus fort dans les pourcentages de la côte de la Fosse aux Loups. Le vainqueur de la première étape du Tour de France 2021, samedi 26 juin à Landerneau, a aussi eu la chance de faire partie des rares coureurs épargnés par les deux chutes massives qui ont meurtri une bonne partie du peloton, à 45 et 7 kilomètres de l'arrivée.

Lopez et Porte perdent gros

La première a été provoquée par une spectatrice empiétant sur la route avec sa pancarte en carton. Obnubilée par la caméra, elle ne s'est pas rendu compte que Tony Martin (Jumbo-Visma) allait être gêné dans sa progression. Déséquilibré, l'Allemand est tombé et derrière lui, un gigantesque coup de billard a envoyé au tapis une soixantaine de coureurs. Alors que le peloton avait réussi à se reformer, une autre chute est intervenue au moment où les formations ont commencé à accélérer en tête du peloton pour se placer avant la dernière difficulté.

En direct, impossible de dresser la liste exhaustive de tous les bobos. Ce n'est qu'une fois la ligne d'arrivée coupée à Landerneau que l'étendue des dégâts a pu être constatée. Certains leaders ambitieux au général ont perdu plus que d'autres, sans que l'on sache exactement si les écarts concédés sont dûs aux chutes où à une défaillance dans les derniers hectomètres.

Tour de France 2021 : le résumé de l'étape 1

Richard Carapaz (Ineos Grenadiers) a par exemple perdu cinq secondes sur le gros du groupe des favoris et 23 sur Alaphilippe. Une broutille par rapport au chef de file de la Movistar, Miguel Angel Lopez, relégué à 1'59'' du maillot jaune, au même titre que le quatrième du Tour 2019 Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), le leader d'AG2R-Citroën Ben O'Connor et le Français Guillaume Martin (Cofidis). "J'ai été pris dans la première chute. J'ai fait un soleil, la tête a bien tapé et la hanche est douloureuse, mais ça pourrait être bien pire. On est arrivés à bon port", a réagi le Normand à l'arrivée.

Hirschi et Froome terminent quand même

L'addition a été encore plus salée pour le troisième du dernier Tour de France, Richie Porte (Ineos Grenadiers), qui concède 2'26'' à l'arrivée après avoir été pris dans la deuxième chute. Leader de la formation Israel Start-Up Nation, Michael Woods a déjà dit adieu à toute chance de bien figurer au classement général. Le Canadien, récent cinquième du Tour de Suisse, a perdu 8'59''. Son coéquipier Chris Froome est apparu très mal en point après la deuxième chute. "Ce n'est pas ce que j'avais prévu pour aujourd'hui mais j'ai réussi à terminer. Je pars faire quelques radios", a écrit le quadruple vainqueur du Tour sur Twitter, après avoir bouclé l'étape à 14'37'' d'Alaphilippe.

Révélation de la dernière édition, Marc Hirschi s'était vu octroyer un rôle d'électron libre au sein du team UAE Emirates du vainqueur sortant Tadej Pogacar. Le Suisse a vécu une sale journée sur les routes vallonnées de la Bretagne, alors que son punch faisait de lui l'un des candidats à la victoire à Landerneau. Hirschi a été pris dans les deux grosses chutes qui ont meurtri le peloton. S'il a réussi à franchir la ligne d'arrivée, 18 minutes après Julian Alaphilippe, nos envoyés spéciaux l'ont vu dans l'incapacité de mettre son bras en bandoulière, trop douloureux.

Un seul coureur est arrivé après Hirschi à Landerneau, l'Espagnol de la Movistar Marc Soler. Celui qui devait jouer les lieutenants pour Miguel Angel Lopez, Enric Mas et Alejandro Valverde a dû quitter le Tour, victime de deux fractures du radius selon son équipe. Un ancien de la maison Movistar a également abandonné, l'Allemand Jasha Sütterlin (DSM), pris dans la première chute. Plus tard, les retraits de Cyril Lemoine (B&B Hotels-KTM) - quatre côtes cassées plus un pneumothorax - et d'Ignatas Konovalovas (Groupama-FDJ) ont également été notifiés. D'autres forfaits peuvent intervenir d'ici le départ de la deuxième étape.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.