Tour de France 2021 : Bauke Mollema remporte la 14e étape en solitaire, Guillaume Martin grimpe à la deuxième place du général

Le Néerlandais s'est imposé à Quillan après 42 kilomètres en solitaire alors que le Français Guillaume Martin grimpe sur le podium de la Grande Boucle grâce à sa 11e place de l'étape.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Baule Mollema célèbre sa victoire sur la 14e étape du Tour de France, samedi 10 juillet. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Déjà neuvième, sixième et troisième encore à Malaucène mercredi, Bauke Mollema (Trek-Segafredo) a enfin transformé l'essai sur ce Tour de France 2021 en remportant la 14e étape, samedi 10 juillet. Le tracé entre Carcassonne et Quillan promettait une bataille intense, acharnée, sur un parcours accidenté. Elle n'a pas déçu avec une victoire en solitaire du Néerlandais après un raid de 42 kilomètres.

Il a devancé Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) et Sergio Higuita (EF Education-Nippo). Le Français Guillaume Martin (Cofidis) fait une magnifique opération au classement général en remontant de la neuvième à la deuxième place derrière Tadej Pogacar (UAE-Team Emirates) grâce à sa 11e place du jour.

>> Retrouvez toutes les vidéos du Tour de France 2021 sur france.tv

Vainqueur du Tour de Lombardie en 2019 et d'une étape du Tour en 2017, Bauke Mollema a trouvé un profil correspondant parfaitement à ses qualités de coureur costaud. Le membre de la Trek-Segafredo a faussé compagnie à ses treize compagnons d'échappée dans la descente de la côte de Galinagues, à 42 kilomètres de Quillan.

Personne n'a réussi à prendre sa roue

L'entreprise solitaire paraissait si audacieuse que personne n'a trouvé pertinent de prendre sa roue. Le sixième du Tour de France 2013 a peut-être également profité du manque de lucidité des fuyards, fatigués par une première partie de course éreintante, pour glaner sa 17e victoire professionnelle.

ATTAQUE MOLLEMA

Comme chaque jour de cette Grande Boucle, et encore plus sur un tracé propice aux baroudeurs, la lutte pour prendre l'échappée a brûlé les cuisses. La première heure de course a été avalée à une vitesse moyenne impressionnante de 48 km/h. Un premier groupe a tenté sa chance. Mais celui-ci n'a jamais réussi à passer la minute d'avance et s'est fait reprendre par un peloton emmené par les équipes non représentées à l'avant, à 106 kilomètres de l'arrivée.

Les Français présents à l'avant

Six kilomètres plus loin, dans les premières pentes du col de Montségur (4,2 km à 8,7%), Michael Woods (Israel Start-Up Nation) et Wout Poels (Bahrain-Victorious), motivés par l'objectif du maillot à pois et accompagnés de Mattia Cattaneo ont finalement initié la bonne échappée. Ils ont été rejoints à 70 kilomètres de l'arrivée par un groupe de poursuivants composé entre autres de Bauke Mollema mais aussi du Français Guillaume Martin, à l'affût d'un bon coup au classement général.

Après 60 kilomètres ensemble, et une fois le sommet de la côte de Galinagues passé, Bauke Mollema a fait parler ses qualités de descendeur pour fausser compagnie à ses adversaires. Et il n'a pas coincé dans le redoutable et inédit col de Saint-Louis (4,7 km à 7,4%). Malgré les offensives incessantes des poursuivants Sergio Higuita (EF Education-Nippo), Mattia Cattaneo (Deceuninck-Quick-Step), Patrick Konrad (Bora-Hansgrohe) et Michael Woods (nouveau maillot à pois), le Batave a réussi à basculer au sommet, à 17 kilomètres, avec 1'07'' d'avance. La victoire se profilait alors devant Mollema d'autant plus que les poursuivants se marquaient derrière lui.

Bauke Mollema s'impose en solitaire sur la 14e étape du Tour de France entre Carcassonne et Quillan. Le Néerlandais, parti à 40 kilomètres du terme, à réussi à tenir la cadence en tête de course pour maintenir les poursuivants à distance dans la dernière difficulté du jour. Guillaume Martin, qui s'est glissé dans l'échappée, s'est replacé à la 2e position du classement général à 4'04'' de Tadej Pogacar.

Guillaume Martin dauphin de Tadej Pogacar

Parmi ces poursuivants, les Français ont bien figuré. Élie Gesbert prend la 7e place de l'étape, juste devant Quentin Pacher. Onzième, Guillaume Martin réalise le joli coup du jour au classement général en grimpant à la deuxième place, derrière Tadej Pogacar. 

Le Normand a repris plus de cinq minutes sur Rigoberto Uran qui descend sur la dernière marche du podium. Martin se situe 4'04'' derrière le maillot jaune et 1'14'' devant le Colombien. Le grimpeur de la Cofidis redonne un peu le sourire aux spectateurs français dans un Tour de France moribond pour les Tricolores.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.