"J’avais juste besoin de faire une pause", confie le vainqueur du Tour de France Jonas Vingegaard, de retour après plusieurs mois d’absence

Le cycliste danois, victorieux sur le Tour en juillet dernier, a enchaîné les forfaits pendant près de deux mois. Alors que cette absence a soulevé les rumeurs, certains évoquant une potentielle dépression du champion, Jonas Vingegaard a profité de son retour mardi sur le Tour de Croatie pour les balayer.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jonas Vingegaard, vainqueur du Tour 2022. (FABRICE RIGOBERT - RADIO FRANCE)

En cyclisme, c'est le retour qui fait beaucoup parler depuis mardi, celui du dernier vainqueur du Tour de France, Jonas Vingegaard. Après des forfaits à répétition depuis cet été, c'est sur le Tour de Croatie que le Danois a finalement choisi de faire sa rentrée, le plus loin possible des caméras et sur une course relativement modeste : dans la classification des courses, c'est le plus bas échelon de courses auxquelles son équipe la Jumbo-Visma peut participer. 

>> De poissonnier à vainqueur du Tour… L'incroyable trajectoire de l'introverti Jonas Vingegaard

"J’avais juste besoin de faire une pause après le Tour. Je me suis reposé à la maison, j’ai juste profité de la vie"

Jonas Vingegaard, coureur Jumbo-Visma

à franceinfo

La dernière fois que l'on avait vu le vainqueur surprise du Tour de France 2022, c'était le 27 juillet dernier, au milieu d'une marée humaine, le regard hébété d'être accueilli tel un héros sur la place principale de Copenhague.

Depuis, plus rien donc, malgré des sponsors et une presse danoise insistant pour avoir des nouvelles de leur champion de 25 ans. Celui qui a terminé la première étape du Tour de Croatie discrètement dans le peloton s'est présenté le sourire un peu crispé, au moment de devoir s'expliquer sur cette longue absence, si rare à ce niveau.

"Explosion mentale"

Fin août, Vingegaard avait parlé "d'explosion mentale" pour décrire ce qu'il ressentait et justifier son besoin de couper avec le cyclisme. "C’est très difficile de parler aux médias et aux fans tous les jours. C’est génial, mais aussi très fatigant", ajoutait-il. Mardi, il a simplement évoqué une nouvelle notoriété à appréhender. "Aujourd’hui, c’est vrai qu’il y a plus de personnes qui me reconnaissent au bord des routes, mais moi je suis toujours le même Jonas, nous avons toujours de la même vie à la maison. Rien n’a vraiment changé."

Rien n'a changé sauf le regard des autres pour un coureur plus habitué au rôle d'équipier qu'à la lumière, qui a longtemps cumulé carrière de cycliste et un emploi dans une entreprise de poissons par peur d'échouer. Mais jamais le mot dépression n'a été prononcé, ni par lui ni par son équipe qui parle de rumeurs, de non-sens, sans vraiment parvenir à dissiper les doutes, dans un milieu où la question de la santé mentale des sportifs reste taboue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.