Cet article date de plus de sept ans.

Toulouse : quelque 500 zadistes contre les bétonneuses et l'agriculture intensive

Une vingtaine d'entre eux ont été interpellés, samedi 21 février, tandis qu'une dizaine de vitrines de commerces ont été dégradées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants défilent "contre l'agriculture intensive et le monde des bétonneurs", samedi 21 février 2015 à Toulouse (Haute-Garonne). (REMY GABALDA / AFP)

Environ 500 zadistes se sont rassemblés dans le centre de Toulouse (Haute-Garonne) en faveur de toutes les zones à défendre (ZAD) "contre l'agriculture intensive et le monde des bétonneurs", samedi 21 février.

Les manifestants, souvent très jeunes et pour beaucoup le visage masqué, ont déployé une banderole noire inscrite en blanc où était inscrit : "Je suis Rémi et toutes les autres victimes de la police". Une allusion à Rémi Fraisse, ce jeune écologiste tué par une grenade défensive de la gendarmerie, le 26 octobre dernier, sur le site du projet contesté du barrage de Sivens (Tarn).

Une vingtaine d'interpellations

Le cortège s'est élancé peu avant 15 heures, avec les slogans suivants : "Tout le monde déteste la police", "Flics assassins", ou encore "la police tue. ZAD partout". Plusieurs dizaines de jeunes manifestants s'étaient grimés en clowns. Quelques autres étaient déguisés en plante.

Des projectiles ont été lancés contre les forces de l'ordre, qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes. Une dizaine de vitrines de commerces ont été dégradées et une vingtaine de personnes ont été interpellées. Les derniers manifestants ont été dispersés peu avant 18 heures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Accueil

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.