Témoignage : son fils tué en Syrie, victime des islamistes radicaux

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 12/12/2013Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Le témoignage rare et poignant d'une mère. Au printemps dernier, elle a vu son fils changer. Il a été endoctriné par des islamistes radicaux. A 19 ans, il est parti en Syrie. Elle vient d'être informée de sa mort. Chaque année, de nombreux Français ou Belges sont ainsi enlevés à leur famille. Voici ce récit exclusif.

C'est la dernière photo de son fils. Karim avait 19 ans, il se battait en Syrie depuis l'été dernier. Ce dimanche, sa mère a reçu l'appel dont elle avait si peur.

"On vous félicite, votre fils est mort en martyr, que Dieu lui ouvre les portes du paradis." Et il a raccroché.

Le jeune homme voulait devenir plombier et soudain, au printemps dernier, il a changé du tout au tout.

Il me disait: "Maman, arrête de travailler, parce que tu n'es pas libre de prier à l'heure". Il disait à sa soeur de 8 ans de s'habiller autrement, et qu'elle porterait le niqab quand elle aurait 12 ans. Il commençait à différencier le mécréant du croyant. Il me disait : "La démocratie, c'est pas bien, c'est péché".

Karim venait de rencontrer un Belge converti à l'islam. Membre d'un groupuscule radical, il milite pour l'instauration de la charia en Belgique.

On ne peut pas être musulman et démocrate. soit on choisit la charia.

Il avait créé une association caritative d'aide aux démunis. Une couverture pour enrôler les jeunes musulmans et les faire partir au combat.

C'est Allah qui les a motivés parce qu'ils aimaient la justice, c'est Allah qui les a choisis, c'est pas moi.

En début de semaine, il a été arrêté par la section antiterroriste de la police belge. La mère du jeune homme tué en Syrie avait porté plainte contre lui pour incitation au meurtre et au suicide.

C'est quelqu'un qui a du sang sur les mains. Envoyer des jeunes la-bas, ignorants, sans aucune formation militaire, c'est les envoyer pour tuer et pour mourir. On a élevé notre enfant 19 ans et quelqu'un en 2 mois nous l'a pris.

A-t-elle commis des fautes dans l'éducation de son fils ? Elle pense que non, mais que les islamistes ont été les plus forts.

Pour nos jeunes, l'islam, c'est une religion de joie, de paix, de fête, et des gens comme Jean-Louis Le Soumis remettent tout ça en question. Pour eux, l'islam n'est pas que paix et amour, l'islam est justice. Mais justice par rapport à quoi? Un homme ne peut pas se prétendre être le juge et exécuter quelqu'un.

Cette mère aura du mal à faire son deuil loin du corps de son fils, inhumé quelque part près de Damas.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==