Euro de volley : éliminée en huitièmes de finale, l'équipe de France tombe de haut face à la République tchèque

Les champions olympiques, méconnaissables, ont été sèchement battus par les Tchèques en huitièmes de finale de l'Euro lundi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Earvin Ngapeth contré par les Tchèques à l'image de toute l'équipe de France lors du 8e de finale de l'Euro, le 13 septembre 2021 à Ostrava. (MICHAL CIZEK / AFP)

C'était le premier match à élimination directe pour les Bleus depuis le début des championnats d'Europe. Et, tout champions olympiques qu'ils sont, les Français ont trébuché sur cet obstacle, lundi 13 septembre à Ostrava. Soutenus par leur public, les Tchèques ont surpris les médaillés d'or de Tokyo en trois sets secs (25-22, 25-19, 34-32) et retrouveront les Slovènes en quart de finale. 

Les Bleus, eux, auront tout le loisir de méditer sur cette élimination brutale. Le retour sur terre, après avoir tutoyé les cieux japonais, est en effet aussi violent qu'imprévu. Bardés de la confiance quasi inébranlable que confère un titre olympique, très positifs quant à l'arrivée à leur côté du mythique Bernardinho pour prendre la suite de Laurent Tillie, les partenaires avaient débuté ce championnat d'Europe comme ils avaient fini leur Jeux olympiques. En état de grâce. Cinq premiers matchs, cinq victoires et un seul set concédé à l'Allemagne. 

La révolte est restée aux vestiaires

Peut-être ont-ils pris de haut la République tchèque ? Coachée par Jiri Novak, un ancien très grand joueur du championnat de France, cette équipe a vite fait redescendre les Bleus de leur piédestal. Ce huitième de finale n'a débuté que depuis quelques secondes et, déjà, les Tricolores sont menés 4-0. Une mise en route difficile mais provisoire ? Absolument pas. Jamais les joueurs de Bernardinho ne vont donner l'impression de rentrer dans le match, de manifester le moindre sentiment de révolte, celle-là même qui lui avait permis de renverser des montagnes à Tokyo. 

Emmenée par son pointu Hadrava, injouable lundi, la République tchèque n'a pas montré le moindre signe de faiblesse, n'a pas ouvert la moindre porte pour permettre aux Bleus de croire à une incroyable remontada. A l'image d'un Ngapeth clairement en dedans, les Français n'ont jamais trouvé le bon tempo, même lorsqu'ils se sont procurés, laborieusement, deux balles d'un 3e set qui leur aurait permis de rester un peu en vie dans ce tournoi. Un ultime sursaut, et sept balles de match sauvées, dont une sur un challenge alors que les Tchèques fétaient déjà la victoire, auraient pu faire espérer un miracle. Mais ce dernier était vraiment hors de portée pour ces Bleus-là.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de volley

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.