Voile : Sébastien Roubinet va naviguer dans le Grand Nord à bord d'un catamaran, une expédition jamais réalisée

L'aventurier va passer au nord du Canada et du Groënland d'ouest en est, une des régions les plus reculées du monde, à bord d'un catamaran à voile, qui peut aussi se déplacer sur la glace. Un exploit sportif, mais pas que : Sébastien Roubinet souhaite récolter des données scientifiques pour témoigner du réchauffement climatique.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ll'aventurier Sébastien Roubinet lors d'une session d'entraînement à bord de son voilier sur la glace ldans l'Aubrac, en 2013. (HANDOUT / ADRENALINE EXPEDITION / AFP)

Trois mois en autonomie totale sur un bateau dans le Grand Nord : c'est le but de l'expédition Nagalaqa. Sébastien Roubinet est un habitué de cette région polaire : sa première expédition dans l'Arctique remonte à 2004. Depuis, il s'alarme de la fonte des glaces à la vitesse grand V. "En 2011, on avait entre 2 mètres et 2,50 mètres d'épaisseur de glace en moyenne, se souvient l'aventurier. En 2016, on était déjà plutôt vers les 2 mètres, et en 2018 on était entre 40 et 60 centimètres d'épaisseur", détaille-t-il à franceinfo.

Cette fois, il va partir avec deux équipiers sur un catamaran de sept mètres de long, sans autre moteur que le vent, en autonomie totale. "On en a pour 100 jours de nourriture, assure-t-il. Le bateau fait 200 kilos et on a 300 kg de nourriture."

Un périple à visée scientifique

Au fil de son avancée, Sébastien Roubinet effectuera des prélèvements. "On filtre de l'eau, explique-t-il. Les scientifiques prélèvent l'ADN qu'il y a dans cette eau et arrivent à savoir quelle est la faune dans cette région. Ça peut être pour les mammifères, pour les poissons mais aussi pour les virus, les bactéries."

Malgré cet état des lieux funeste, Sébastien Roubinet veut savourer son périple dans une région quasi inexplorée. "C'est magnifique ! On a navigué au milieu d'une dizaine de baleines boréales, se réjouit-il. Là, je suis dehors, il y a des lièvres qui sont en train de courir juste devant moi. Ça reste des endroits merveilleux."

Le trio d'aventuriers compte rallier l'archipel du Spitzberg, une île de Norvège située dans le Svalbard, à la fin septembre, après trois mois au cœur d'une nature fragile.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Voile

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.