Vendée Globe : sprint en haute mer

Armel Le Cléac'h, en tête du Vendée Globe, a repris de l'avance, mais attention, le Britannique Alex Thomson n'a sûrement pas dit son dernier mot.

Cette vidéo n'est plus disponible

C'est un duel dont le vent désignera le vainqueur. Armel le Cléac'h, Alex Thomson, l'un après l'autre subissent les caprices de la météo. Thomson y croyait pourtant. Hier, jeudi 29 décembre, il avait presque refait son retard sur le skipper breton, englué dans une zone sans vent. Mais c'est la loi du Vendée Globe, à son tour aujourd'hui, le Gallois n'avance plus. Au dernier pointage, 240 km séparent les deux hommes.

Sorti de l'anticyclone

"On verra ce qu'il va se passer quand on atteindra l'équateur et à ce moment-là, je pourrais peut-être attaquer", explique Alex Thomson par vidéo. Armel Le Cléac'h, lui, peut enfin souffler. Sorti de l'anticyclone, il file désormais à 17 nœuds, plus de 30 km/h, mais pas question de relâcher son effort pas malgré la fatigue. Derrière les deux hommes de tête, Jérémie Beyou et, en quatrième position, Jean-Pierre Dick, qui vient de passer ce matin le mythique cap Horn.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alex Thomson manoeuvre son monocoque (Hugo Boss) au large des îles Kerguelen (France), durant la course du Vendée Globe, le 30 novembre 2016.
Alex Thomson manoeuvre son monocoque (Hugo Boss) au large des îles Kerguelen (France), durant la course du Vendée Globe, le 30 novembre 2016. (MARINE NATIONALE / NEFERTITI / AFP)