Vendée Globe : remis d'une voie d'eau, Thomas Ruyant a repris sa route

Après plus de six semaines de course, le skipper Yannick Bestaven s'est installé en tête du Vendée Globe, mercredi, alors qu'il navigue aux portes de l'océan Pacifique qui sera pour lui une découverte. Il a doublé Thomas Ruyant (LinkedOut) ce mercredi matin, victime d'une nouvelle avarie. Il s'est en effet rendu compte que de l'eau était entrée dans sa soute. Le skipper a pu reprendre sa route ce jeudi matin.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Thomas Ruyant à la barre de son bateau. (PIERRE BOURAS / DPPI MEDIA)

Thomas Ruyant est reparti ce jeudi. Contraint à l'arrêt mercredi soir en raison d'une voie d'eau dans sa soute avant, le skipper de LinkedOut a pu reprendre prudemment sa course et a réduit l'écart avec  Yannick Bestaven (Maître Coq IV), qui conservait jeudi à la mi-journée la tête du Vendée Globe à l'entrée de l'Océan pacifique. Au classement de 11h00 GMT, le navigateur, né à Saint-Nazaire et qui a grandi à Arcachon, comptait 92,7 milles (148 km) d'avance sur Ruyant et un peu plus d'une centaine sur Charlie Dalin (Apivia) alors que "le vent a un peu baissé, à 20 noeuds", a-t-il expliqué.

Cette nouvelle avarie qui a touché Thomas Ruyant, intervient plus de trois semaines après que le skipper ait subi une avarie sur son foil babord le 25 novembre, le privant de cet appendice pour le reste de la course. Face à cette problématique, il a donc dû s'arrêter mercredi soir. "Il a immédiatement arrêté le bateau et s'est mis à la cape, bout au vent", ont indiqué les organisateurs. Le skipper "a mis en action ses deux pompes afin de procéder à l'assèchement de ce compartiment étanche dont les cloisons sont fermées de telle sorte que l'espace de vie du bateau n'est pas concerné", selon les organisateurs. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.