Vendée Globe : l'étau se resserre autour du leader Charlie Dalin (Apivia)

74 jours après son départ des Sables-d'Olonne, le Vendée Globe se rapproche toujours plus de son dénouement. Toujours en tête de la flotte au dernier pointage de 5 heures ce jeudi matin, Charlie Dalin (Apivia) n'est plus qu'à 2200 miles nautiques de la commune vendéenne. Derrière, et alors que l'arrivée du célèbre tour du monde à la voile est attendu pour le 27 ou le 28 janvier, pas moins de cinq skippers restent à l'affût.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

Presque trois mois après le départ de la Vendée aux Sables-d'Olonne, Charlie Dalin n'est plus très loin d'allumer le flambeau de la victoire sur cette 9e édition du Vendée Globe. Le skipper rochelais d'Apivia, vainqueur de la Transat Jacques-Vabre en 2019, l'a en effet confirmé ce mercredi, en fin de journée, dans un message transmis à l'organisation : "Les routages deviennent de plus en plus précis et théoriquement, j’arriverai aux Sables-d’Olonne entre le 27 et le 28 janvier. Mais il y aura encore du travail d’ici l’arrivée…

Hermann sous la barre des 100 miles

Car derrière lui, la lutte fait rage pour tenter de revenir sur le leader ! Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'Allemand Boris Hermann (Seaexplorer) a confirmé sa belle prise de vent et a vu son retard passer sous la barre des symbolique des 100 miles nautiques (98nm) toujours selon le dernier pointage de 5 heures. Surtout, ils sont encore cinq à pouvoir venir contrarier les plans de Charlie Dalin puisque seulement 161nm séparent le skipper de tête du sixième bateau, Bureau Vallée 2 de Louis Burton.

Les poursuivants pourraient même bénéficier de conditions météorologiques plus favorables... Car en glissant vers Madère, les hautes pressions emmènent la brise vers le continent, et donc le "virage" vers les Açores va être plus serré ! Moins de route, plus vite, voilà de quoi remettre aux avant-postes nombre d’outsiders…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.