Tempêtes : comment expliquer les quarantièmes rugissants et les cinquantièmes hurlants ?

Derrière le mythe des quarantièmes rugissants et des cinquantièmes hurlants, il y a une réalité scientifique. Sur le plateau du 20 heures, Chloé Nabédian explique pourquoi il y a autant de tempêtes dans cette zone.

FRANCE 2

Pour mieux comprendre les tempêtes des mers du sud, il faut jeter un coup d'oeil en Antarctique. "C'est un vaste continent glacé qui atteint les 3 000 mètres d'altitude, avec des pics allant jusqu'à 4 900 mètres. Résultat : les températures sont glaciales, comprises entre -30 et -60 degrés toute l'année", explique Chloé Nabédian.

Un conflit de températures qui provoque des tempêtes

"Et autour de l'Antarctique, nous avons ce courant courant circumpolaire. C'est une sorte de tapis roulant géant qui draine les eaux chaudes et les eaux froides de l'océan. Les eaux chaudes étant plus légères, elles restent à la surface, ce qui développe un réservoir de chaleur au pied de l'Antarctique. Et c'est justement ce conflit de températures qui développe une multitude de dépressions entre les quarantièmes et les cinquantièmes parallèles sud", complète la journaliste sur le plateau de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue du cap Horn, au sud de la Terre de Feu côté chilien, le 23 janvier 2011.
Vue du cap Horn, au sud de la Terre de Feu côté chilien, le 23 janvier 2011. (MAXPPP)