Cet article date de plus de quatre ans.

"Je suis aux anges !" : le vainqueur du Vendée Globe en ligne raconte sa course

Matthew Johnston a franchi le premier la ligne d'arrivée aux Sables-d'Olonne sur le jeu "Virtual Regatta". "Honoré d'avoir gagné", dit-il, cet Australien de 38 ans revient sur sa performance pour franceinfo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une internaute joue à "Virtual Regatta", la version en ligne du Vendée Globe, le 19 octobre 2016. (LOIC VENANCE / AFP)

Il est arrivé bien avant Armel Le Cléac'h et Alex Thomson... tout en restant dans son canapé. La version en ligne du Vendée Globe a couronné son gagnant, mardi 18 janvier. Les premiers du jeu Virtual Regatta, qui propose de simuler la course sur son ordinateur ou son smartphone, ont rejoint la terre ferme virtuelle après plus de deux mois de navigation en ligne. Le grand vainqueur ? Matthew Johnston, un Australien de 38 ans, avec son bateau surnommé Mangina.

Le bateau de Matthew Johnston remporte l'édition en ligne du Vendée Globe sur le site Virtual Regatta, le 17 janvier 2017. (VIRTUAL REGATTA)

Cet habitant de la ville d’Adelaïde, en Australie, est un habitué du site. Il a commencé les compétitions de voile sur internet en 2014 avec la Volvo Ocean Race. "Je suis devenu meilleur au fil des années et j’ai enfin remporté une course. Et quelle course !", se réjouit-il, contacté par franceinfo. "Je suis aux anges, très excité et honoré d’avoir gagné."

Je n’aurais jamais pensé pouvoir gagner cette compétition.

Matthew Johnston

à franceinfo

Lorsqu’il n’est pas sur son ordinateur ou son smartphone pour faire évoluer son bateau, Matthew Johnston est père de trois enfants et travaille comme technicien dans une centrale électrique. Ces derniers mois, le jeu ne l’a pas coupé du monde extérieur. "Souvent, deux ou trois tours par jour sur le site ou l'application suffisaient, décrit-il. Mais entre Noël et le jour de l’an, à l’approche du 'Pot au Noir', j’y passais beaucoup plus de temps pour garder le bon cap."

Il s'est détaché dans la dernière ligne droite

La recette de sa victoire ? Rester proche des leaders pendant la première semaine. "Il faut les laisser faire leurs erreurs dans l’océan Austral et se glisser avec eux pour passer le cap Horn", détaille-t-il. C’est en remontant vers les Sables-d’Olonne qu’il a su quitter le groupe et lorsqu'il a franchi l'équateur que Matthew Johnston s’est vraiment rendu compte de sa position une fois passée l'équateur.

Sa technique semble bien rodée. Assez pour participer à la course en chair et en os ? "Cette expérience, c'est l'aventure d'une vie, ça doit être génial !" imagine Matthew Johnston, grand admirateur des participants du "vrai" Vendée Globe. "J’ai juste besoin que quelqu’un m'achète un bateau et je signe dès demain !", conclue--t-il avec humour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.