Transat Jacques Vabre : un départ chamboulé

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Transat Jacques Vabre : un départ chamboulé
Transat Jacques Vabre : un départ chamboulé Transat Jacques Vabre : un départ chamboulé (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - J. Chamoulaud
France Télévisions
franceinfo
Le départ de la célèbre course Jacques Vabre a été victime des conditions climatiques. Si le départ a pu être donné pour certains au large du Havre (Seine-Maritime) dans une mer très agitée, certains bateaux ont dû rester à quai.

Un départ repoussé, des vagues jusqu’à 2 mètres 50 de hauteur, et des rafales de vent à plus de 55 kilomètres par heure. Les skippers de la Transat Jacques Vabre se souviendront de cette édition. Cinq maxi trimarans Ultime, ces géants des mers de plus de 30 mètres, ont pu quitter le port du Havre (Seine-Maritime). Pour eux, c’est la course contre la montre et contre la météo, afin d’éviter une grosse dépression atmosphérique et une mer trop agitée.

Un faux départ

Fait inédit dans l’histoire de la Transat : les monocoques du Vendée Globe sont obligés de rester à quai. "J’aurais dû être sur l’eau avec les petits copains, on est déçus de ne pas être parti mais c’était un choix très sage de la part du directeur de course", estime Franck Cammas, quadruple vainqueur. Pour certains voiliers, direction le port de Lorient (Morbihan), pour une escale obligatoire à durée indéterminée.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.