Cet article date de plus de trois ans.

Transat Jacques-Vabre : l'accusatrice du skipper omanais a porté plainte pour viol

L'accusatrice de Fahad Al Hasni a porté plainte pour viol ce dimanche alors que le skipper omanais de l'équipe Oman Sail est toujours placé en garde à vue.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.

L'accusatrice du skipper omanais Fahad Al Hasni présentait des traces de coups au visage et a porté plainte pour viol, des accusations démenties par le marin, toujours en garde à vue dimanche au Havre, a-t-on appris de sources policières. "La victime, qui connaissait le skipper, présentait plusieurs traces de coups au visage", a indiqué une source policière. "D'après son témoignage, elle aurait été contrainte de pratiquer une fellation au skipper", poursuit cette source. La femme est une ex-petite amie de Fahad Al Hasni qui a insisté pour le rejoindre au Novotel du Havre, d'après les échanges de sms récupérés par les enquêteurs. Une confrontation entre les deux a eu lieu vendredi soir. Le skipper reconnaît la fellation mais réfute la contrainte, selon une source policière.

Son équipe, Oman Sail, a décidé de se retirer de la course à la voile Transat Jacques-Vabre. "Cette décision fait suite à la prolongation de la garde à vue du navigateur Fahad Al Hasni", ont affirmé les organisateurs dans un communiqué. Les faits se sont déroulés vendredi en début de soirée; "d'après des témoins, une femme a été retrouvée en pleurs dans le couloir d'un hôtel affirmant avoir subi une agression sexuelle", a précisé François Gosselin, procureur du Havre. Le skipper a été interpellé vendredi peu après 20h30 et placé en garde à vue. Elle a été prolongée samedi en début de soirée "en raison des contradictions entre le mis en cause et la victime", selon le magistrat.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Transat Jacques-Vabre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.