Le tour du monde en solitaire du Vendée Globe est lancé

Le départ du Vendée Globe, tour du monde à la voile en solitaire, sans escale et sans assistance, a été donné samedi à 13h02 des Sables-d'Olonne pour un périple de près de trois mois. Sur 20 inscrits au départ, 19 bateaux ont franchi la ligne de départ fictive. Le skipper français Marc Guillemot (Safran), l'un des favoris, est revenu aux Sables-d'Olonne après une avarie.

(JEAN MARIE LIOT / DPPI / VENDEE GLOBE Autre)

En tout,
vingt bateaux participent à la septième édition de la course qui doit durer
environ 80 jours. Mais déjà un concurrent a été retardé.

Avant même que le départ
ne soit donné, Bertrand de Broc (Votre nom autour du Monde) a été victime d'une première avarie. Marc Guillemot (Safran) est également rentré aux Sables-d'Olonne après une avarie.

Vent nord-nord ouest, douze nœuds

Le départ a
été donné comme prévu à 13h02 avec un vent de nord/nord-ouest
d'une douzaine de nœuds (une trentaine de km/heure), devant des dizaines de milliers
de spectateurs positionnés dès les toutes premières heures de la matinée sur la
côte et les jetées du port pour assister à la sortie des voiliers, des
monocoques de 18,28 m.

Les français François Gabart (MACIF) et Jean Le Cam (SynerCiel) et e Suisse Bernard Stamm
(Cheminées Poujoulat) mènent la meute.

Marc Guillemot rentre après une avarie

L'un des favoris de la course, Marc Guillemot (Safran), est rentré aux Sables-d'Olonne après une avarie. Il n'a voulu prendre aucun risque après avoir entendu "un grand bruit probablement dû à un choc ".

Bertrand de Broc répare et va tenter de repartir

Bertrand de Broc a du revenir, victime d'une première avarie. Son monocoque a heurté un poteau en quittant le ponton, ce qui
a causé un trou dans la coque. Le skipper, qui dispute ce tour du monde
pour la
troisième fois, est rentré au port pour réparer la coque. Il espère repartir rapidement.