Coupe de l'América : Les Néo-Zélandais favoris face aux challengers Italiens, ce qu'il faut savoir sur la 36e édition

Le top départ de la 36e édition de la Coupe de l'América a été donné ce mercredi 10 mars dans la baie d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. Tenante du titre, la Team New-Zealand est opposée aux Italiens de Luna Rossa, dans un duel de voiliers "volants". La victoire se jouera au meilleur des 13 manches.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les deux équipes sont à 1-1 après les deux premières régates.  (GILLES MARTIN-RAGET / AFP)

• Les Néo-Zélandais favoris…

Triples vainqueurs de l’épreuve en 7 participations et tenants du titre, les Néo-Zéalandais de l’Emirates Team New-Zealand sont les grands favoris de cette 36e édition de la Coupe de l’America. Les Kiwis ont dominé les régates préparatoires, fin décembre, et ont l’avantage de jouer à domicile, dans la baie d’Auckland. "Aller se mesurer à Team New Zealand sur leur plan d'eau, c'est la même chose que pour un rugbyman d'affronter les All Blacks en finale de Coupe du monde à l'Eden Park", compare-même Jimmy Spithill, le co-barreur australien de Luna Rossa.

• ... Mais en face, les Italiens comptent sur Jimmy Spithill

Les Italiens s’avancent en challengers face à la Team New-Zealand, dont ils vont tenter de récupérer le titre. Luna Rossa n’a jamais remporté la Coupe de l’América, mais peut compter sur un co-barreur expérimenté, et qui en a déjà fait voir de toutes les couleurs aux Kiwis. Jimmy Spithill compte deux victoires dans l’épreuve, dont une magistrale, en 2013, où il avait renversé les Néo-Zélandais. Alors à la barre d’Oracle Team USA, mené 8-1 par la Team New-Zealand, Spithill avait alors réussi une improbable "remontada" pour permettre à son équipe de l’emporter 9-8. Une victoire qui lui a valu le surnom de "pitbull".

• Des bateaux volants

La Coupe de l’América est connue pour ses bateaux généralement à la pointe de la technologie. Cette année, les deux équipes s’affrontent sur des AC-75, souvent décrits comme des monocoques "volants". Dépourvus de quille, qui empêche normalement le chavirage, ils sont équipés de foils, des appendices latéraux qui permettent de soulever le bateau et, en réduisant la résistance de l'eau, de l'emporter bien au-delà de la vitesse du vent, donnant une impression de lévitation. 

• Une seule victoire européenne

Le défi s’annonce immense pour les Italiens de Luna Rossa. Depuis la 1ère édition il y a 170 ans, la Coupe de l’América n’a été remportée qu’une seule fois par une équipe européenne, le syndicat suisse Alinghi en 2003. Après un départ retardé de 4 jours en raison du reconfinement à Auckland, et à l’issue des deux premières manches ce mercredi, Luna Rossa et la Team New-Zealand ont remporté chacune une régate. La première à en gagner 7 soulèvera l’aiguière d’argent.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe de l'America

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.