Cet article date de plus de six ans.

VIDÉO – Le Top 3 de Djokovic-Muller (6-1, 6-4, 6-4)

Sur le papier, l’opposition paraissait clairement déséquilibrée. Et sur le court de Suzanne Lenglen, et bien, elle l’était aussi ! Sans aucune surprise, le numéro un mondial, Novak Djokovic, a déroulé son tennis face au Luxembourgeaois, Gilles Muller, qui a fait ce qu’il pouvait (6-1, 6-4, 6-4). D’ailleurs, il a cru à un moment donné, lorsque « Djoko » a souffert de ses adducteurs, qu’une ouverture vers le troisième tour était possible, en vain ! « Nole » s’est montré intraitable jusqu'au bout, et comme d’habitude, s’est illustré par des séquences insolites… Justement, Francetvsport vous propose une séance de rattrapage avec son Top 3 des meilleurs moments !
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une fois de plus, Novak Djokovic a régalé le public du court Suzanne Lenglen... Que ce soit dans le jeu ou pas !

1. Salut Zlatan !

Quelques instants après s’être qualifié pour le troisième tour aux dépens de Gilles Muller, Novak Djokovic s’est immédiatement dirigé vers les tribunes du court Suzanne Lenglen. La raison ? Il voulait absolument saluer son ami et attaquant du Paris Saint-Germain, Zlatan Ibrahimovic… Rien que ça !

2. Oups !

Bien que sûr de ses forces durant toute la partie, ou presque, il arrive même de voir le numéro un mondial et favori du Tournoi réaliser un joli raté comme on dit ! Constatez plutôt par vous-même avec ce point très étrangement perdu par « Nole » !

3. Souffrir pour mieux dérouler...

Quelle frayeur ! Tout le monde qui suivait le match, que ce soit dans les tribunes du Lenglen ou devant sa télévision, a retenu son souffle lorsque « Djoko » a fait appel au médecin… Du coup, le traitement médical a paru interminable… Puis, quelques instants après être revenu sur le court, le numéro un mondial a surpris tout le monde : un jeu blanc expéditif impressionnant pour le gain du deuxième set ! Incroyable…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.