Vidéo "J'ai dit à plusieurs reprises que je ne voulais pas" : une plaignante qui accuse le jockey Pierre-Charles Boudot de viol témoigne dans "Stade 2"

Le jockey vedette a été mis en examen mercredi. L'émission "Stade 2" se penche sur cette affaire dans une enquête diffusée dimanche soir sur France 3 (20h05).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le jockey Pierre-Charles Boudot, à Chantilly, le 16 juin 2019. (MATTHIEU MIRVILLE / DPPI / AFP)

Une onde de choc dans le monde du sport hippique. Le jockey français Pierre-Charles Boudot, star de sa discipline, a été mis en examen pour viol mercredi et suspendu à titre conservatoire par France Galop, la société organisatrice de courses comme le Prix de l'Arc de triomphe.

L'émission "Stade 2", diffusée dimanche 16 mai à 20h05 sur France 3, se penche sur cette affaire dans le cadre d'une enquête du journaliste Thierry Vildary, qui a pu rencontrer les deux plaignantes et recueillir leurs témoignages exclusifs.

L'une d'entre elles se confie notamment sur les faits qui se seraient, selon ses propos, produits dans la nuit du 17 au 18 février 2021 à Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes), où Pierre-Charles Boudot l'aurait violée dans sa chambre d'hotel. La jeune femme a déposé plainte à la gendarmerie de cette même commune le 19 février.

STADE 2 / FRANCEINFO SPORT

Dans le court extrait ci-dessus, Sophie* raconte le déroulement de la soirée qui a précédé et l'attitude du cavalier vedette de 28 ans, qui "commençait à être très très oppressant" bien avant de l'agresser. "Je me suis retournée pour dormir tout à fait normalement (...) Il s'est mis au-dessus de moi. J'ai dit à plusieurs reprises que je ne voulais pas (...) mais il a fait ce qu'il avait à faire", explique-t-elle ensuite, en larmes.

Vous pourrez voir l'intégralité de cette enquête dans "Stade 2", dimanche soir sur France 3 (20h05).

* Le prénom a été modifié

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.