Vendée Globe : une course en mer et pour l’emploi

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
6media_W_VENDEE_GLOBE_V6
Article rédigé par
Eléonore Truchat Crédits : Entourage, LinkedOut, Air vide et Eau, Pierre Bouras, TR Racing - franceinfo
France Télévisions

Le skipper français Thomas Ruyant participe à la course en solitaire avec les couleurs du réseau social LinkedOut, qui aide les personnes les plus précaires à trouver du travail.

L’attention est braquée sur Thomas Ruyant, dans le peloton de tête du Vendée Globe. Il court pour la gagne, avec les couleurs du projet associatif LinkedOut. "Je suis très fier aujourd’hui d’être le skipper du bâteau LinkedOut, témoigne t-il dans une interview enregistrée depuis sa cabine. C’est canon de mener à la fois un projet sportif performant, mais aussi de pouvoir aider l’insertion sociale en France.LinkedOut, clin d’œil à LinkedIn, est un nouveau réseau social. Son ambition : aider les personnes sans domicile fixe et en difficulté sociale à trouver du travail.

Générer des opportunités d'emplois

"Quand on a pas le bon profil et pas le bon réseau, c’est quasiment mission impossible de retrouver un travail par ses propres moyens, explique Claire Duizabo, porte-parole du projet LinkedOut et de l’association Entourage. On a crée un réseau professionnel sur lequel on a mis en ligne des CV de personnes avec des parcours de vie un peu compliqués."

Depuis le début de la course, sur les 80 personnes inscrites sur LinkedOut, 13 sont en processus d’embauche et quatre ont trouvé du travail.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.