"Une transat dans un fauteuil!" : tétraplégique, il se lance à l'assaut de l'Atlantique

Jean d’Artigues, un chef d’entreprise de 52 ans atteint de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative incurable, s’apprête à traverser l’Atlantique sur un voilier. Jean d’Artigues est tétraplégique. Il veut faire parler de la maladie de Charcot et faire avancer la recherche. Un projet soutenu par France Info et qu'il a baptisé avec humour "Une transat dans un fauteuil !"

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Jean d'Artigues, atteint de la maladie de Charcot et tétraplégique, a présenté sur France Info ce samedi son projet de traversée de l'Atlantique en voilier baptisé "Une transat dans un fauteuil".

 

Cet homme de 52 ans a expliqué avoir réalisé "un rêve de gosse ". Selon l'entrepreneur : "ça vous poursuit année après année et à cause de cette maladie qui galope, je me suis dit : je n’ai pas beaucoup de temps devant moi ".

 

Jean d'Artigues a souhaité montrer "que l'impossible est toujours possible, c'est un message à la fois vers les malades, leurs proches et les chercheurs aussi qui cherchent depuis 150 ans un traitement qui n'est toujours pas trouvé " (...)  C'est quelque chose de fondamental de pouvoir mettre ce projet au service de la maladie de Charcot ".

 

La traversée de l'entrepreneur démarre en octobre, de la Trinité-sur-Mer, dans le Morbihan, jusqu'en Guadeloupe. A bord du voilier seront présents deux marins professionnels et trois marins soignants pour accompagner Jean d'Artigues : "A bord, mon ambition c'est d'être un équipier pas tout à fait comme un autre mais un équipier comme un autre quand même : capable de participer à la vie du bord, et non pas d'avoir cinq personnes autour de moi en assistance permanente ".

56 000 euros de dons récoltés en deux mois

Le voilier sera également aménagé pour accueillir l'homme atteint de la maladie de Charcot et tétraplégique : "Le contrôle de la barre et du moteur sont prévus grâce à de l'électronique : avec des boutons qui tournent je vais pouvoir, avec le peu d'amplitude qui me reste et le peu de force, m'occuper de la trajectoire du bateau ".

 

Pour mener à bien ce projet, Jean d'Artigues a lancé un appel aux dons : il a réuni, en deux mois, 56 000 euros. L'entrepreneur a remercié ses donateurs sur France Info "c'est une divine surprise accompagnée de messages de personnes que je ne connaissais pas (...) et qui me disaient ce projet ça nous touche (...) je les remercie infiniment (...) les noms de chaque donateurs seront présents sur les coques du bateau et ce sera quelque chose de très fort : on embarque à peu près à 250 ".

Ce projet de traversée est au profit de l'ARSLA, l'association nationale de recherche sur la maladie de Charcot.