Une nouvelle Transat anglaise en mai 2016 avec Loïck Peyron en guest-star

Dans 150 jours, le 2 mai 2016, sera redonné le départ de la plus ancienne des transatlantiques à la voile en solitaire. The Transat, née sous le nom d'OSTAR et connue en France sous le surnom de transat anglaise, verra s'élancer grands multicoques et monocoques dont le fameux Pen Duick II mené à la victoire en 1964 par Éric Tabarly.

(Loïck Peyron avait remporté la Route du Rhum 2014 à la barre du maxi-trimaran Banque Populaire © MaxPPP)

C'est en 1964 qu'Éric Tabarly était entré dans la légende de la voile en remportant la deuxième édition de l'OSTAR. Quatre ans après sir Francis Chichester, il rejoint Newport aux Etats-Unis depuis Plymouth an Angleterre, en un peu plus 27 jours. Son bateau, Pen Ducik II, dessiné par Gilles Costantini et construit en contre-plaqué à La Trinité-sur-Mer en Bretagne Sud, mesure 13,60 mètres de long.

 

Sa coque noire porte alors le numéro 14, le numéro fétiche d'Éric Tabarly

Reconstruit en 1996, ce ketch de légende appartient désormais à l'association Éric Tabarly. Et pour célébrer les 50 ans de la victoire de son skipper, c'est un autre navigateur de renom qui va prendre sa barre pour participer à la Transat anglaise. "Avec l'accord de Jacqueline Tabarly ", la veuve d'Éric Tabarly et présidente de l'association, Loïck Peyron, le vainqueur de la dernière Route du Rhum et double vainqueur de la Transat anglaise (dont la dernière en 2008), s'est vu confier la barre du second bateau de Tabarly.

 

"Loïck devait prendre le départ de la Route du Rhum Destination Guadeloupe sur son Petit Jaune, un petit trimaran sur plans Newick, sister-ship du vainqueur de la Route du Rhum 1978," rappelle Gilles Chiorri, directeur de la course organisée par OC Sport, une filiale du Groupe Le Télégramme. Mais suite à l'indisponibilité d'Armel Le Cléac'h, son ancien sponsor, le groupe Banque Populaire, avait fait appel à ses services pour barrer le trimaran de 32 mètres. Faute de naviguer à bord d'un petit trimaran identique au vainqueur de la Route du Rhum 1978, il s'était alors imposé à la barre du plus grand des multicoques engagés.

Loïck Peyron : "c'est l'occasion de rendre hommage à deux personnes : Éric Tabarly qui a gagné cette transat en solitaire en 1964 et Mike Birch qui gagne la Route du Rhum en 1978. Ce qu'ils faisaient à l'époque était extraordinaire."
--'--
--'--

Pour renouer avec l'histoire

Cette fois, "il essaye de renouer cette histoire avec le bateau vainqueur de l'édition 1964" ajoute gilles Chiorri. Mais "c'est juste pour faire le parcours puisqu'évidemment, il n'arrivera pas premier dans aucune catégorie. Ce sera juste une belle histoire." Effectivement, The Transat est réservée aux classes de bateaux de course au large menés par des professionnels avec les Class40, monocoques de 12 mètres de long, des IMOCA, les monocoques du Vendée Globe, des Multi50, des trimarans de 15 mètres et les Ultim, les multicoques géants de 30 mètres de long.

 

Gille Chiorri répond à Fabrice Rigobert : "On a voulu ce clin d'œil et Loïck voulait participer à cette grande course pour lui donner un caractère particulier."
--'--
--'--