Cet article date de plus de quatre ans.

Vidéo Tour de France : le Colombien Pantano s'adjuge la 15e étape, Froome reste en jaune

Il s'agit de sa première victoire sur le Tour.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Jarlinson Pantano célèbre sa victoire sur la 15e étape du Tour de France à Culoz (Ain), le 17 juillet 2016.  (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Le Colombien Jarlinson Pantano (IAM) a remporté la 15e étape du Tour de France dimanche 17 juillet à Culoz (Ain), au pied du Grand Colombier, un des cols les plus difficiles de France, le Britannique Chris Froome conservant le maillot de leader. Sur un parcours de 160 kilomètres affichant un dénivelé de 4 000 mètres, le Colombien a devancé son compagnon d'échappée, le Polonais Rafal Majka. Le Français Alexis Vuillermoz a complété le podium. 

Avec le maillot à pois en ligne de mire, c'est Rafal Majka qui lance l’échappée avec une trentaine de coureurs. Après un gros début d'étape, le peloton laisse filer les hommes de têtes, avec Julian Alaphilippe, Vicenzo Nibali ou encore Alexandre Villermoz. Le Polonais, en grande forme encore aujourd'hui, fait exploser l'échappée tout en prenant les points de la montagne. Dans le Colombier, il part seul avec Zakarin, mais le duo est suivi de près par Alaphilippe et Pantano.

Romain Bardet 6e au général

Très fort aujourd'hui, le Français accélère dans la fin de la montée et revient à vitesse grand V dans la descente sur le duo de tête avec Pantano dans sa roue. Le coureur Etixx Quick-Step prend même le large, mais il est stoppé par un problème mécanique dans la descente où il perd plus d'une minute trente. Pantano et Majka peuvent donc s'expliquer dans la dernière montée du jour, l'autre versant du Colombier.

Alors que le Polonais s'envole dans la montée, il est repris dans la descente par le Colombien, qui s'impose au sprint. Majak prend la 2e place et le maillot à pois. Jarlinson Pantano signe sa première victoire sur le Tour. Villermoz termine 3e à 5 secondes, Alaphilippe termine 5e avec une vingtaine de seconde de retard, c'était certainement lui le plus fort sans son problème mécanique. Parmi les favoris, Romain Bardet a attaqué deux fois, mais sans réussite. Il gagne quand même la 6e place du général, après la défaillance de Van Garderen.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.