Cet article date de plus de cinq ans.

Tour de France 2016 : les cinq étapes qu'il ne faut pas manquer

Les coureurs de la 103e édition du Tour de France s'élancent du Mont Saint-Michel, ce samedi 2 juillet, pour un parcours de 3 519 km. Voici une petite sélection des étapes à ne rater sous aucun prétexte.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Des cyclistes amateurs près du Mont Saint-Michel (Manche), site du départ du Tour de France, le 29 juin 2016. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Pour les amateurs de cyclisme, le mois de juillet rime avec échappée, contre-la-montre et maillot jaune. Le Tour de France 2016 prend le départ samedi 2 juillet, depuis le Mont Saint-Michel. Placé sous le signe de la sécurité avec une équipe du GIGN pour protéger les coureurs, cette 103e édition, qui se termine le 24 juillet sur les Champs-Elysées, n'a pas pour autant réduit son parcours. Au programme, 3 519 kilomètres à parcourir, 28 cols à monter et 660 villes de quatre pays à traverser. Francetv info dresse le top 5 des étapes devant lesquelles il ne faudra pas vous assoupir.

1Le Mont Saint-Michel–Utah Beach (Manche), 1re étape

Le cycliste espagnol José Joaquin Rojas pendant la 11e étape du Tour de France 2013, au pied du Mont Saint-Michel, le 10 juillet 2013. (MAXPPP)

"C'est l'étape idéale pour lancer un Tour de France et si, en plus, il fait beau...", s'enthousiasme Xavier Monferran, journaliste à la direction des sports de Radio France. L'abbaye normande qui trône sur l'îlot rocheux va accueillir la Grande Boucle pour la troisième fois, ce 2 juillet. Certes, elle n'est pas forcément la bienvenue dans ce site classé. Mais pour Xavier Monterran, ce "véritable décor de carte postale" est idéal pour produire une étape aussi belle pour le sport que pour les yeux.

2Vielha Val d'Aran-Andorre Arcalis (Espagne et Andorre), 9e étape

Lors de la 7e étape du Tour de France 2009, entre Barcelone (Espagne) et Arcalis (Andorre).
 (BOGDAN CRISTEL / REUTERS)

Cette étape du 10 juillet clôt l'épisode pyrénéen du Tour. Entre l'Espagne et l'Andorre, les coureurs devront affronter pas moins de cinq ascensions sur 184 km. La dernière, qui devrait être particulièrement difficile, arrive au sommet de l'Andorre Arcalis (Andorre). Les deux épreuves de montagne précédentes s'arrêtent au pied d'une descente. "C'est là que tout peut se jouer. Là que le Tour peut se perdre ou se gagner", précise le journaliste Xavier Monferran.

3Montpellier–mont Ventoux (Hérault et Vaucluse), 12e étape

Les cyclistes du 74e Paris-Nice affrontent le mont Ventoux (Vaucluse), le 11 mars 2016. (DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL / AFP)

Parce que c'est le mont Ventoux, parce que ça se passe le 14 juillet et que les Français vont essayer de gagner cette étape. Même ceux qui préfèrent aller à la plage que regarder le Tour de France connaissent le nom de cette étape mythique. "C'est là que s'écrit la légende du vélo, que les défaillances s'affichent, que les héros se révèlent", analyse le journaliste de Radio France Xavier Monferran. Il n'y a pas de difficultés particulières en dehors de l'ascension finale, mais tout le paysage lunaire qui entoure les coureurs offre un beau spectacle.

4Berne–Finhaut-Emosson (Suisse), 17e étape

Le barrage d'Emosson (canton du Valais, Suisse), le 1er août 2012. (GODONG / ROBERT HARDING PREMIUM / AFP)

Cette étape du 20 juillet fait partie des inédits du Tour de France 2016. Pour la première fois, les coureurs vont arriver sur le barrage d'Emosson (Suisse). "Tout le monde pense que ce sera une arrivée spectaculaire, fantastique, prévoit Alexandre Mignot, journaliste de CyclingPro et Eurosport. On va en prendre plein les yeux." Mais avant la beauté du paysage, le sport. Cette étape se déroule juste après la première journée de repos du Tour. Une pause qui peut casser certains favoris dans leur élan. A l'inverse, d'autres peuvent tenter de gagner du terrain en prévision des difficultés de l'épreuve suivante, un contre-la-montre individuel en montagne. 

5Sallanches-Megève (Haute-Savoie), 18e étape

Le coureur espagnol Mikel Nieve Iturralde pendant le Critérium du Dauphiné, entre Megève (Haute-Savoie) et Courchevel (Savoie), le 15 juin 2014. (DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL / AFP)

Cette étape de 17 km, dont 10 en côte, qui a lieu le 21 juillet, sera sans doute une première pour certains coureurs. Un contre-la-montre en pleine montagne, c'est plutôt inhabituel. Et ce moment en solitaire peut en casser plus d'un et bouleverser le classement. "Après deux semaines et demie de course, la fatigue commence à se faire sentir et certains favoris peuvent vraiment creuser l'écart", observe Alexandre Mignot. C'est là que le classement final de la compétition peut se décider.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.