Cet article date de plus de huit ans.

Tour de France, 12e étape : troisième victoire de Kittel, Froome reste en jaune

Comme prévu, c'est un sprinteur qui s'est imposé à Tours. L'Allemand Marcel Kittel a été plus rapide que Cavendish et Sagan, et remporte sa troisième victoire sur le Tour cette année. Le Britannique Christopher Froome conserve son maillot jaune.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Baptiste Schweitzer Radio France)

Bastia, Saint-Malo et maintenant Tours. Cette 100e édition de la Grande Boucle réussit plutôt bien à Marcel Kittel. Avec cette troisième victoire, l'Allemand de l'équipe Argos-Shimano est en train de marquer le 2013 Tour de son empreinte. Mark Cavendish et Peter Sagan, deuxième et troisième ce jeudi, en savent quelque chose...

Avec une seule victoire, les deux coureurs ont encore échoué de peu face à l'Allemand, même si Sagan peut toujours se consoler puisqu'il conforte son maillot vert. Les trois hommes auront d'autres occasions de s'expliquer avec vendredi avec une nouveau étape de plat.

A Tours, Christopher Froome (Sky) a su éviter les pièges d'un final dangereux pour conserver son maillot jaune. Le Britannique a encore deux jours pour se reposer, avant une étape alpine durant laquelle il devra probablement faire face aux attaques de ses poursuivants au classement général.

Chute massive dans les derniers kilomètres

L'autre fait important du jour, c'est la chute massive qui a entrainé une trentaine de coureurs à terre, à moins de trois kilomètres de l'arrivée. Andre Greipel, vainqueur lors de la sixième étape, a ainsi été privé de sprint. Quand au Norvégien Edvald Boasson Hagen, coéquipier de Christopher Froome au sein de l'équipe Sky, il sa dû abandonner le Tour après une double fracture du l'humérus droit et de l'omoplate droit.

Comme depuis le début du Tour, les baroudeurs ont tenté leur
chance malgré un profil d'étape défavorable. Cinq coureurs se sont extraits du
peloton trois kilomètres après le départ, avec deux Français : Romain Sicard (Euskaltel) et Anthony Delaplace (Sojasun). Ils ont compté jusqu'à neuf minutes d'avance,
avant de voir leur avance fondre et d'être rattrapé par le peloton mené à un train d'enfer par les équipiers des sprinteurs, pour la conclusion que l'on sait.

Revivez l'intégralité de cette étape avec le live de notre journaliste Baptiste Schweitzer, présent sur ce Tour 2013 depuis le départ à Bastia et jusqu'à l'arrivée sur les Champs Elysées.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.