Tour de France : le Français Alexis Vuillermoz remporte la 8e étape entre Rennes et Mûr-de-Bretagne

Le Français a profité de l'ascension finale de la côte du Mûr-de-Bretagne pour distancer ses concurrents.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

C'est la première victoire française de ce tour 2015. Le coureur Alexis Vuillermoz a remporté, samedi 11 juillet, la 8e étape du Tour de France entre Rennes et Mûr-de-Bretagne. Parti sous la flamme rouge, le coureur d'AG2R La Mondiale a mis tous le monde d'accord dans la côte finale, un "mur" de 2km.

Arrivé 8e de l'étape, le Britannique Christopher Froome conserve son maillot jaune de leader.

Lâché dans les derniers mètres, l'Italien Vincenzo Nibali, tenant du titre, a perdu quelques secondes sur le maillot jaune.

 Seule ombre au tableau, le contrôle positif, vendredi, de l'Italien Luca Paolini. La Grande Boucle retrouve l'ombre des cas de dopage, même si le produit en cause (cocaïne) n'est considéré "dopant" qu'en compétition.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TOURDEFRANCE

19h49 : @Hugo : Bien sûr, sur francetv sport. Vous avez le droit de passer le début en accéléré, ce n'était pas franchement palpitant.

19h49 : Bonjour. Il y a une possibilité de revoir l'étape du jour ?

19h23 : @Guillaume : Voici le podium après huit étapes : 1. Chris Froome, 2. Peter Sagan, 3. Tejay Van Garderen. La suite est sur le site de nos confrères de francetv sport.

19h23 : Le classement général du Tour ?

19h18 : Premier Français à remporter une étape du Tour cette année, Alexis Vuillermoz a le droit aux félicitations du chef de l'Etat.

18h21 : bravo au Français Alexis Vuillermoz, et j'espère d'autres victoires françaises sur le Tour !

18h20 : Il est essoufflé mais heureux. Alexis Vuillermoz livre à France 2 ses premières impression après sa victoire d'étape sur la Grande Boucle.




17h48 : Et on applaudit Alexis Vuillermoz, auteur de la première victoire d'étape pour un coureur français depuis le départ.

(FRANCE TV)

17h28 : "C'est le type d'étape qui me convient. Je ne suis pas sûr de faire le poids en haute montagne. (...) J'avais coché cette étape dans mon calendrier", confie Alexis Vuillermoz, sur France 2.

17h27 : D'ailleurs, si vous ne connaissez pas le petit surnom d'Alexis Vuillermoz, rendez-vous dans notre quiz sur les surnoms des coureurs. Indice, c'est un personnage de dessin animé tout jaune.

17h25 : Au classement général, Christopher Froome conserve le maillot jaune. A noter la présence de deux Français dans le Top 10 : Tony Gallopin, 4e, et Warren Barguil, 8e.

17h22 : A noter que Vincenzo Nibali, le tenant du titre, a été lâché dans les derniers hectomètres, et a concédé quelques secondes sur Christopher Froome, qui est arrivé à 10 secondes de Vuillermoz, en compagnie d'autres favoris comme Van Garderen.

17h21 : Les costauds comme Alejandro Valverde et Peter Sagan se disputent les places d'honneur.

17h20 : Le Français Alexis Vuillermoz remporte la 8e étape à Mûr-de-Bretagne.

17h20 : Attaque de Christopher Froome, qui place une accélération sans se retourner. Mais contre-attaque d'Alexis Vuillermoz, le jeune grimpeur de l'équipe AG2R.

17h19 : La tête du peloton passe sous la flamme rouge, emmenée par le jeune Français Alexis Vuillermoz et le maillot jaune Christopher Froome.

17h18 : Le maillot jaune Christopher Froome toujours aux avants-postes.




17h17 : Voilà le début de Mûr-de-Bretagne.





17h17 : L'équipe FDJ a tenté de ramener Thibaut Pinot en tête du peloton, mais le leader meurtri de l'équipe française peine à suivre.




17h12 : Les sprinters lâchent petit à petit dans l'ascension de la dernière côte de l'après-midi. André Greipel, John Degenkolb et Mark Cavendish ont été distancés.

17h10 : C'en est terminé pour l'échappée du jour. Place à l'explication entre les favoris.


17h07 : La route s'élève, à 10 km de l'arrivée. Le Polonais Husarski, qui est de la première échappée, parti au kilomètre 5, a été lâché par les deux autres fuyards. Mais le peloton n'est plus qu'à 10 secondes.

17h06 : Petite chute à l'arrière du peloton, avec Damien Gaudin, Nicolas Edet et le deuxième coureur érythréen de la MTN, Merhawi Kudus. C'est l'unique petit accroc de l'étape pour le moment.

16h55 : A 20 km de l'arrivée, l'échappée ne compte plus que 30 secondes d'avance. Autant dire que ses minutes sont comptées.

16h45 : Ça me paraît un peu prématuré de dire ça, même si le précédent vainqueur à Mûr-de-Bretagne, Cadel Evans, avait terminé en jaune à Paris. Mais il parait probable qu'un des favoris (Contador ? Valverde ? Froome ?) s'impose sur les pentes bretonnes.

16h43 : Bonsoir, celui qui gagnera à Mur de Bretagne gagnera-t-il le Tour ?

16h38 : A 30 km de l'arrivée, l'échappée est maintenue à une minute par le peloton, qui attend les derniers kilomètres pour en découdre. L'étape semble promise aux punchers avec l'arrivée sur la pente raide de Mûr-de-Bretagne.

16h23 : Alors que l'échappée compte 1'13 d'avance, on se décarcasse sur le bord de la route.




16h13 : Trois coureurs en tête : Lars Bak, Michal Golas et Bartosz Huzarski (un survivant de la première échappée) comptent 53 secondes d'avance sur le peloton, avec l'équipe Garmin-Cannondale qui mène la chasse.

15h54 : Les échappés sont repris à 69 km de l'arrivée, mais un autre groupe de coureurs tentent de prendre le large.

15h35 : Les coureurs échappés franchissent l'unique col, celui du Mont-Bel-Air, devant une foule compacte. Ils comptent toujours 2 minutes d'avance sur le peloton.




15h33 : Le Tour de France est marqué par d'impressionnantes chutes depuis le début du parcours, ce qui énerve le directeur de l'équipe FDJ, qui note que les arrivées sont plus sinueuses que par le passé. "Les chutes sont au Tour de France ce que la piscine est à Loana. On veut de la télé-réalité, c'est tout", déplore Marc Madiot dans L'Equipe.

15h19 : En attendant qu'il se passe quelque chose dans cette étape, jetez un oeil au splendide diaporama du site Strava sur l'étape des pavés de mardi.

15h17 : On ne peut pas dire que cette étape soit palpitante pour le moment. L'échappée compte toujours 2 minutes d'avance, et le peloton attend tranquillement les derniers kilomètres pour s'expliquer dans la côte de Mûr-de-Bretagne.


14h20 : Encore et toujours une échappée "marketing" qui se fera rejoindre à quelques centaines de mètre de l'arrivée. Encore une fois trop prévisible. Ennuyeux depuis quelques décennies ce tour de France.

14h20 : Dans les commentaires, regrette l'échappée vouée à l'échec, d'après lui. Il y a quelques années, nous avions dressé une typologie des échappées. 1) l'échappée anti-chutes, 2) celle pour saluer ses proches 3) l'échappée pipi 4) l'échappée télé 5) l'échappée pour affaiblir l'adversaire.

14h17 : Comme le fait remarquer un compte spécialisé dans le cyclisme sur Twitter, la Bretagne est une vraie terre de vélo. Il y a quelques dizaines d'années, 1 500 courses étaient organisées dans la région chaque année.

14h16 : L'échappée voit son avance légèrement diminuer avec 2'40 d'avance à 130 km de l'arrivée.




13h48 : Bonjour, pour moi ce sera UN BRETON !

13h48 : @le rouleur Pronostic personnel : je pense qu'Alberto Contador voudra se venger de son échec d'il y a quatre ans, quand il avait levé les bras sur la ligne avant de se faire devancer par Cadel Evans.

13h47 : Vos pronostics pour cette étape ?

13h35 : Le coureur français Jérôme Pineau, figure du peloton, annonce à nos confrères de francetv sport qu'il raccroche le vélo à la fin de la saison.

13h29 : Une échappée composée de quatre coureurs (les Français Sylvain Chavanel, Romain Sicard, Pierre-Luc Perichon et le Polonais Bartosz Huzarski) a pris la poudre d'escampette et compte près de 4 minutes d'avance sur le peloton. Mais l'arrivée est encore loin, très loin.

13h17 : Tony Martin va mieux. Celui qu'on surnomme "Panzerwagen" dans le peloton a quitté le Tour il y a deux jours, victime d'une fracture de la clavicule, alors qu'il portait le maillot jaune. Il vient de se faire opérer, et tweete une photo de son impressionnante cicatrice.

12h55 : Après une parade à un train de sénateur dans les rues de Rennes, le départ réel de l'étape va être donné.