Tour de France : l'Allemand Andre Greipel remporte la deuxième étape, le Suisse Fabian Cancellara en jaune

Le parcours de l'étape est tout plat, mais cela ne veut pas dire que l'étape se terminera forcément au sprint. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

 L'Allemand Andre Greipel remporte la deuxième étape. Le Suisse Fabian Cancellara qui a été gratter une bonification s'empare du maillot jaune. Le Tour de France a continué son périple aux Pays-Bas, avec cette fois une étape en ligne entre Utrecht et Zélande, dimanche 5 juillet. 166 km tout plats. La dernière partie de l'étape s'est déroulé sur une route longeant la mer. 

Les sprinters ont coché l'étape. Malgré dix jours de plaine avant d'attaquer la montagne, les sprinters n'ont que peu d'occasions de briller lors de la première partie du Tour. Les organisateurs ont prévu des arrivées en côte (le Mur d'Huy en Belgique, Mûr-de-Bretagne) ou après des secteurs pavés (la 4e étape dont l'arrivée est jugée à Cambrai) propices aux baroudeurs. Cette 2e étape est à leur portée. 

Les favoris ont tout à perdre. Comme le résume Pierre Rolland dans Le Parisien : "c'est comme courir l'Amstel Gold Race, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix à la suite". Le quatuor de favoris (Nibali, Froome, Quintana et Contador) sait que le Tour ne se gagnera pas sur cette première semaine et sur les plates routes bataves, mais que la Grande Boucle peut s'y perdre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TOURDEFRANCE

17h36 : Au delà du maillot jaune de Fabian Cancellara, qui ne le gardera pas quand arrivera la montagne, voici les positions au classement des favoris.

17h30 : Voici les images de l'arrivée de cette deuxième étape remportée par l'Allemand Andre Greipel:




(FRANCE 2)

17h26 : Fabien Cancellara en jaune, c'est une habitude. Ce sera le 29e jour en jaune du Suisse, qui nous a habitué à gagner le prologue. A noter que c'est aussi le 5e Tour de suite où Andre Greipel gratte au moins une étape.

17h24 : Le sprint du jour, qui s'est joué d'un rien entre Andre Greipel et Peter Sagan, s'est disputé à 67 km/h, tweete le Tour Data, qui exploite les données GPS des coureurs.

17h23 : A noter qu'un nouveau groupe vient d'arriver, avec le leader d'Europcar Pierre Rolland, qui concède plus de 4 minutes. Pour le classement général, c'est cuit, il pourra tenter de longs raids en montagne.

17h19 : Les battus de la journée en terminent avec 1"27 de retard sur les meilleurs; Y figurent Vincenzo Nibali, Thibaut Pinot, Jean-Christophe Péraud et Nairo Quintana.

17h20 : Victoire d'Andre Greipel à l'issue de cette 2e étape du Tour. Fabian Cancellara, qui a été gratter une bonification s'empare du maillot jaune.

17h17 : L'arrivée se joue au sprint.

17h15 : La ligne d'arrivée, c'est tout au bout. Les meilleurs ne sont plus qu'à 2 km du but.




17h11 : A 5 km de l'arrivée, il est à peu près acquis que le maillot jaune va changer de titulaire. Rohan Dennis, dans le 2e groupe, accuse un retard de 1'30 sur le premier groupe.

17h02 : 15 km de l'arrivée, et la météo devient plus clémente pour les coureurs. L'écart est stabilisé entre le groupe Contador-Froome et les piégés Nibali-Quintana-Pinot, autour de la minute.

16h53 : A 25 km de l'arrivée, le groupe Froome-Contador compte 58 secondes d'avance sur les poursuivants Pinot-Quintana. Bonne nouvelle : la pluie a cessé. Mauvaise nouvelle : Vincenzo Nibali, tenant du titre, a crevé et va devoir s'infliger un sprint seul derrière le peloton.

16h40 : Le groupe Quintana-Valverde fait la jonction avec le groupe Pinot-Nibali. Ces favoris piégés pointent à une minute du groupe de tête. Il reste 33 km pour réduire l'écart.

16h38 : Peu de risque de déshydratation sur le peloton, avec une pluie battante qui ne quitte pas les coureurs.

16h30 : On récapitule la situation. Un groupe en tête, avec Contador et Froome. Suit un second groupe, où figure le maillot jaune Rohan Dennis, Thibaut Pinot et Vincenzo Nibali, à une vingtaine de secondes. A une minute, le groupe Quintana-Valverde.

16h28 : Thibaut Pinot figure également dans un groupe lâché, en compagnie du maillot jaune. Il appelle ses équipiers en renfort pour recoller sur les favoris.




16h27 : Terrible sélection par l'arrière dans cette étape marquée par des conditions climatiques épouvantables. Les équipes de sprinters ont même lâché le maillot jaune, Rohan Dennis, et sa formation BMC. Loin derrière, le groupe Quintana-Valverde-Péraud a déjà perdu une minute.

16h20 : A quoi ressemble une étape du Tour quand on est sur un vélo ? Grâce à une mini-caméra posée sur le vélo d'un coureur hier lors du contre-la-montre, on peut se se rendre compte de la vitesse et des sensations des cyclistes.

(FRANCE 2)

16h22 : Des coureurs de renom ont été pris au piège dans une nouvelle cassure : Jean-Christophe Péraud, 2e du Tour l'an passé, ainsi qu'Alejandro Valverde, Nairo Quintana et le grimpeur Joaquin Rodriguez.

16h12 : Terrible averse sur le peloton.


16h24 : Les échappés ont été rattrapés pour de bon, à la faveur d'une nouvelle cassure, qui a scindé le peloton en deux groupes. Les favoris, qui étaient au courant de la configuration particulière de l'étape, semblent avoir pris leurs précautions.

15h30 : Le point sur la situation, à 90 km de l'arrivée. Le peloton, un temps cassé en deux, s'est reformé. Les échappés, qui sont toujours quatre en tête, comptent une trentaine de secondes d'avance.

15h17 : Conséquence de l'accélération du peloton à l'initiative de l'équipe Tinkoff de Contador relayée par la Sky de Froome, l'échappée va être reprise.

15h18 : Si les coureurs portent un GPS sous la selle, leur localisation en temps réel n'est pas disponible sur le site du Tour. On ignore encore s'il y a des leaders pris au piège du deuxième groupe, lâché par le peloton. Thibaut Pinot, le meilleur Français au général, qui avait l'habitude de se faire avoir est semble-t-il dans le bon wagon.

15h13 : L'équipe d'Alberto Contador impose un train d'enfer au peloton, qui a explosé en plusieurs petits groupes.






15h10 : Le peloton est très étiré, et des petits groupes de coureurs sont distancés à l'arrière.



14h54 : @LeBreton C'est Eric Fottorino, ancien directeur du Monde, et auteur de nombreux livres sur la petite reine. Il a aussi participé au Midi Libre un jour avant les coureurs à plus de 40 ans.

14h52 : Bonjour PierrePouvez-vous me dire qui remplace Paulo la Science pendant le direct de l'étape ?Merci

14h58 : Vous souffrez de la canicule ? Sachez que les coureurs du Tour de France essuient leur première averse.






14h39 : Sur la ligne d'arrivée où souffle un vent à décorner les boeufs, les organisateurs ont dégonflé l'arche marquant la flamme rouge, le dernier kilomètre.

14h14 : Vous voulez gagner une étape de montagne ? Un supporter hollandais a trouvé la solution pour briller dans les cols sans effort : fixer un propulseur à son vélo.



14h05 : Un groupe de quatre coureurs, dont les Français Perrig Quémeneur et Armindo Fonseca sont partis dans la première échappée du jour, qui compte 1'40 d'avance sur le peloton.

13h58 : Voilà à quoi ressemble l'arrivée de l'étape du jour, sur une route le long de la mer : du vent et de la pluie, tweete un journaliste de France Info.

13h51 : Pour regarder l'étape du jour en vidéo, c'est par ici.


13h44 : Quand on vous dit que l'étape du jour est plate, on n'exagère pas.

13h31 : Une chorale entonne la Marseillaise devant le peloton qui s'apprête à s'élancer de la Grand place d'Utrecht. Ce qui ne fait manifestement ni chaud ni froid à Christopher Froome, l'air absent.

13h19 : Comme hier, le public hollandais a répondu présent au bord de la route du Tour.

11h47 : La lanterne rouge du Tour de France est française : Mikaël Chérel, a chuté lors du contre-la-montre d'hier, et accuse déjà un débours de 3'36 sur le maillot jaune. Il confie à Libération : "Je me sens un peu honteux d'être dernier. Je vais essayer de remonter au classement."

11h02 : L'étape du jour est plate, plate, plate, mais s'annonce venteuse et pluvieuse, avec un long passage en bord de mer. Ça sent la bordure à plein nez.




10h59 : Quelle nationalité est la plus représentée dans le peloton du Tour depuis la première édition, en 1903 ? Sans surprise, c'est la France, qui avec 5 300 participants, pèse 37% des coureurs engagés dans l'histoire du Tour, note une infographie du Monde. A noter que le Luxembourg et les Etats-Unis pèsent autant, quantitativement, dans le peloton des 112 dernières années.