REPLAY. Tour de France 2018 : revivez la victoire de Magnus Cort Nielsen lors de la 15e étape entre Millau et Carcassonne

Pour la 15e étape de la Grande Boucle, le peloton parcourt 181,5 kilomètres entre Millau (Aveyron) et la cité de Carcassonne (Aude).

Francetv sport
Ce qu'il faut savoir

Pour cette 15e étape dimanche 22 juillet, les coureurs du Tour de France traversent les départements de l’Aveyron, de l’Aude et du Tarn. Une étape a priori destinée aux baroudeurs, à voir et à commenter sur notre site franceinfo.fr.  

Un parcours favorable aux échappées. Le pic de Nore, dont le point culminant se situe à 1 205 mètres, positionné à 41,5 kilomètres de l’arrivée, n’a rien d’insurmontable mais devrait décider du sort de la course. Attention toutefois à la descente menant à la plaine languedocienne, jusqu’au pied de la célèbre cité. Une étape pour les baroudeurs capables de tirer leur épingle du jeu quand la pente s'élève.

Omar Fraile vainqueur samedi, les Français à la peine. Revenu trop tardivement, Julian Alaphilippe a été devancé par l'Espagnol pour la victoire dans la 14e étape, entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende. "Je ne connaissais pas l'ascension, je ne voulais pas faire un effort trop violent dès le pied, a expliqué le Français, porteur du maillot à pois du meilleur grimpeur. Mais je n'ai pas de regret, Fraile était le plus fort."

Bardet à la traîne. Pour lui, la 14e étape s'est terminée comme elle avait commencé: mal. En début de parcours, il avait été sous pression, dans un deuxième groupe, quand le peloton avait éclaté en quatre parties sous l'effet du vent de côté avant que la Sky ne coupe son effort. Sur les pentes très raides, supérieures à 10%, il n'a pu accompagner Thomas et Froome qui ont contrôlé la situation. "Vivement les Pyrénées !", a soupiré le Français d'un air las mais avec le sourire. "C'était encore brutal aujourd'hui".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TDF

21h57 : Rien de plus simple ! Sur notre application (ou sur notre site), au-dessus du live, vous trouverez "#BENALLA" parmi les différents hashtags. Cliquez dessus, puis sur "Exclure". Pareil pour le hashtag "" @OlivierBursa. ;)

21h56 : Comment peut on exclure #BENALLA et #tdf des articles. C'est vraiment compliqué de lire les articles maintenant, Benalla occuppe 50% de la place... merci pour voir soude

20h32 : Je viens de le découvrir, @loulou49 ! Gianni Moscon a été exclu s'en est pris à un coureur de l'équipe Fortuneo-Samsic en début d'étape, peu après le départ de Millau. Nos confrères de francetv sport ont isolé la séquence. L'Italien, qui a déjà une réputation sulfureuse, laisse la Team Sky à sept.

20h31 : Gianni Moscon exclu du Tour de France ?

18h18 : "J'étais sur mes terres, j'avais les jambes pour gagner. Je suis passé à côté d'une belle occasion qui peut-être ne se reproduira jamais dans ma carrière."

Terrible déception pour Lilian Calmejane battu dans les derniers kilomètres de la course. Le régional de l'étape a fondu en larmes après la course.

18h07 : Lamentable, une arrivée de peloton sans sprint! On va atteindre des sommets (des cols) de désintérêt!!

18h06 : Vous vous êtes endormi et avez loupé l'arrivée de Magnus Cort Nielsen, victorieux de cette 15e étape ? Pas d'inquiétude, nous avons découpé la séquence pour vous !

(FRANCE 2)

17h59 : Le peloton arrive bien au chaud derrière la Sky. Encore une étape pour rien pour les outsiders.

17h57 : Le calice jusqu'à la lie pour les battus de l'échappée. Le groupe mené par Arthur Vichot connaît une chute juste devant l'arrivée.

17h56 : Grosse déception pour Lilian Calmejane, le régional de l'étape, qui fond en larmes à l'arrivée après avoir craché sur la stratégie des Trek et des Bahreïn.

17h49 : C'est la première victoire danoise sur le Tour depuis 2009 !

17h47 : Le Danois Magnus Cort Nielsen remporte la 15e étape à Carcassonne, deuxième victoire de suite pour l'équipe Astana.

17h46 : Les trois hommes de tête passent sous la flamme rouge !

17h44 : On vous comprend @Thibault Rioz. Si vous êtes malgré tout un vrai fan de vélo, je vous invite à faire notre quiz sur Chris Froome. Si vous êtes plus sensible à l'art, vous allez apprécier notre portrait du performeur Abraham Poincheval. Si votre dada, c'est la gastronomie, direction cette enquête sur le chou dans le kebab. Enfin, vous pouvez lire ce récit glaçant du face-à-face entre le terroriste et la caissière prise en otage lors de l'attentat de Trèbes.

17h44 : Je m’endorrrrrrrre... Pour ceux comme moi qui s’ennuient devant le tour. Pouvez-vous nous recommender des articles ? Merci d’avance

17h42 : Deux remarques à votre commentaire. Non, cela ne fait pas dix ans qu'on s'ennuie, les éditions 2014 et 2017 étaient très vivantes par exemple. Et concernant les oreillettes, ASO a déjà essayé de les interdire, mais s'est vu opposer une grève des coureurs qui ont roulé au train, sans échappée. Plus facile à dire qu'à faire.

17h42 : Étonnamment, cela fait presque 10 ans que j'entends le même refrain où les gens se plaignent du manque de suspens dans le Tour. Et ensuite des oreillettes. Et l'année suivante, re-belote. Mais les spectateurs ne s'en vont pas. Mais, à mon avis, le Tour disparaitra d'un coup sur un ras le bol si rien n'est fait pour changer la donne. Que disent les pontes? Ont-ils évaluer les possibles? Pourquoi gardent-ils les oreillettes? Arrangement pratique?

17h40 : Trois coureurs se sont détachés du groupe des échappés : Ion Izaguirre, Michael Cort Nielsen et Bauke Mollema. Ils ont 300 mètres d'avance et la victoire pourrait se jouer entre eux.

17h33 : Sur Twitter, des amoureux du vélo s'ennuient ferme, sans doute déçus par l'attentisme des outsiders, qui restent au chaud dans les roues des Sky, à l'exception du feu follet Dan Martin.

17h28 : Rafal Majka est repris, le groupe des échappés compte désormais 8 coureurs, dont deux Astana, deux Bahrein et deux Trek.

17h23 : J’espère qu’un Français gagnera l’étape d’aujourd’hui !

17h23 : Allez Calmejane ! Fais nous rêver comme l’année dernière !

17h22 : Ils sont maintenant sept à la poursuite de Rafal Majka, dont le Français Lilian Calmejane. 15 secondes de retard sur Rafal Majka, ça devrait être jouable.

17h17 : Vous l'avez peut-être raté, mais un spectateur inconscient ou alors qui a glissé a failli se faire renverser par une moto juste derrière l'homme de tête Rafael Majka.

(FRANCE 2)

17h12 : Dan Martin passe en tête au sommet du Pic de Nore avec une minute d'avance sur le peloton des favoris... et on peut peut-être espérer une attaque de Romain Bardet, redoutable descendeur, dans la descente piégeuse.

17h07 : Chez les observateurs, on se désole de l'attentisme des Movistar, qui n'essaient rien pour embêter la Sky sur l'exigeante montée du Pic de Nore. L'équipe espagnole fait le coup chaque année. "Movistar attend les Pyrénées, année 2059", soupire l'un d'eux.

17h08 : Le Polonais Rafal Majka franchit le sommet avec 30 secondes sur un groupe de 2 poursuivants où figurent le grimpeur néerlandais Bauke Mollema et le sprinter danois Magnus Cort Nielsen. L'avance de Majka ne paraît pas suffisante pour qu'il voie seul l'arrivée.

16h48 : Rafal Majka dépose Fabien Grellier, puis Julien Bernard, pour se retrouver seul en tête à 5 km du sommet.

16h46 : Et Dan Martin, l'outsider irlandais un peu largué au classement général (10e) tente de fausser compagnie aux favoris à 40 km de l'arrivée. C'est osé...

16h46 : L'étape s'agite, avec le très bon grimpeur Rafal Majka, plusieurs fois maillot à pois, qui se détache du groupe de poursuivants pour aller chercher Fabien Grellier et Julien Bernard. Le Polonais fait très bonne impression.

16h43 : Des arrêtés préfectoraux seront mis en place sur tout le parcours du Tour de France pour interdire les fumigènes, indique Pierre-Yves Thouault, directeur-adjoint du Tour en charge de la sécurité. Les forces de l'ordre auront l'autorisation d'interpeller les contrevenants.

16h41 : Le groupe des poursuivants a explosé. Les meilleurs refont leur retard sur le groupe Bernard-Grellier, les autres, dont Peter Sagan, sont en train de lâcher de grosses minutes.

16h28 : Le duo Bernard-Grellier a creusé un petit écart autour de 2 minutes sur les 27 autres coureurs de l'échappée, ce qui commence à faire un matelas confortable. Peut-être pas pour résister à une attaque de grimpeur sur le pic de Nore. Le peloton pointe lui à 12 minutes.

16h21 : Contrairement à hier, le peloton ne termine pas cette étape en roue libre. On voit un gros creux au moment où l'échappée s'est formée, mais depuis l'allure est soutenue, ce qu'explique la présence de Greg Van Avermaet, à 30 mn au général, dans l'échappée.


16h17 : L'équipe Sky est d'humeur cinéphile ce dimanche. "Sur la route de Carcassonne, comme dans une scène de Gladiator".

16h05 : Alors que les coureurs tricolores Fabien Grellier et Julien Bernard ont pris quelques hectomètres d'avance sur les autres échappés, voilà la suite des réjouissances, le Pic de Nore, qui arrive dans une dizaine de kilomètres.

15h50 : Le pic de Nore fait peur à tous les sprinters embarqués dans l'échappée. Du coup, certains essaient de partir en tête pour essayer de basculer en tête au sommet de l'ascension. Après, il n'y a plus que 40 km de plat ou de descente, une formalité.


15h46 : @darvadore Figurez-vous que j'ai consacré un article à la question il y a quelques années. Y figure notamment l'histoire légendaire de Greg LeMond et d'une pêche trop mûre sur une étape du Tour 1986...

15h45 : Comment fait-on pour la grosse commission dans le tour de France ?

15h13 : Avis au fan-club d'Arnaud Démare, le sprinter de la FDJ a enfin réussi à réintégrer le peloton après une poursuite de près de 70 km !

15h00 : "Je n'ai aucun doute que Geraint Thomas est le leader de la Sky."

Interrogé par Ouest-France, le coureur luxembourgeois dévoile son truc : "Vous devez aller à la voiture de Sky et regarder comment sont placés les vélos dessus. Celui devant à droite, c’est toujours celui du leader. Et c’est celui de Thomas qui est en haut à droite. Je n’ai aucun doute qu’il soit le leader. Sky est une équipe super professionnelle à tous les niveaux, ils ne vont pas mettre ce maillot en danger."