Wimbledon 2021 : Djokovic express, Monfils et Murray à l'usure, Humbert et Tsonga éliminés... Ce qu'il faut retenir de la troisième journée chez les hommes

Dure journée pour les Tricolores sur les courts de Wimbledon, mercredi. Ugo Humbert, Jo-Wilfred Tsonga, Lucas Pouille, Corentin Moutet et Grégoire Barrère sont passés à la trappe.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le Serbe Novak Djokovic s'est qualifié pour le troisième tour de Wimbledon contre Kevin Anderson, mercredi 30 juin 2021. (SHUHEI YOKOYAMA / YOMIURI / AFP)

Dans une troisième journée chargée entre la fin du premier tour et le début du deuxième, le tableau masculin a connu pas mal de rebondissements, mercredi 30 juin. Côté tricolore, aucun des joueurs en lice ne s'est imposé à l'exception de Gaël Monfils, ce qui confirme les difficultés du tennis français ces dernières semaines. Chez les favoris, Novak Djokovic a fait respecter son rang. Andy Murray, l'icône locale, est quant à lui parvenu à se qualifier au troisième tour après une bataille épique.

Djokovic en mode éclair

Perturbé par le Britannique Jack Draper au premier tour, Novak Djokovic n'a pas fait deux fois la même erreur pour se débarrasser de Kevin Anderson (6-3, 6-3, 6-3, en 1h44), dans un remake de la finale 2018. Redescendu à la 102e place mondiale, le serveur sud-africain n'a pas pesé sur la rencontre face à un Djokovic de gala. Le Serbe, numéro 1 mondial, n'a pas concédé une seule balle de break et a pris quatre fois le service d'Anderson. Il affrontera le qualifié Denis Kudla au troisième tour.

Humbert tombe face à Kyrgios

Interrompue mardi soir à 3-3 dans le cinquième set, la rencontre d'Ugo Humbert contre Nick Kyrgios a eu besoin d'un deuxième acte. Le Français n'a pas pu conserver sa maîtrise et son sang-froid pour sortir des griffes de l'Australien (6-4, 4-6, 3-6, 6-1, 9-7, en 3h31). Le match a basculé sur une troisième balle de break convertie par Kyrgios à 7-7. Une défaite dure à avaler pour le 25e joueur mondial, lui qui sort d'un titre retentissant du côté de Halle.

Tsonga s'incline au cinquième contre Ymer

À 36 ans, Jo-Wilfried Tsonga a peut-être disputé ses derniers points sur le gazon londonien. Le Manceau est tombé avec les honneurs contre Mikael Ymer (7-5, 6-7 [4], 5-7, 6-4, 6-3, en 4h00). Les 48 coups gagnants du Français n'ont pas suffi pour éteindre le jeune Suédois, vainqueur de Gaël Monfils à Roland-Garros. Tsonga a fini par s'effondrer dans les deux derniers sets en multipliant les fautes directes (52 au compteur).

Gaël Monfils, partie 3...

Commencée lundi, la rencontre entre Gaël Monfils et l'Australien Christopher O'Connell s'est terminée en 15 minutes mercredi après deux interruptions lors des deux premiers soirs à Wimbledon. Le Français a gardé son break d'avance jusqu'au bout et rejoint enfin le deuxième tour (4-6, 6-2, 7-6 [5], 4-6, 6-4, en 3h23). Ses 14 aces et ses 79% de points gagnés derrière sa première balle l'ont bien aidé. Monfils rencontrera Pedro Martinez (107e joueur mondial) dès jeudi.

Chardy domine Karatsev avec brio, Bonzi résiste toujours

Le Palois s'est débarrassé du Russe Aslan Karatsev (24e), tête de série numéro 20 du tournoi, en trois sets (7-6 [4], 7-6 [6], 6-3) au bout d'un premier tour tendu, mais globalement maîtrisé. Le Français a fait le plus dur dans les deux tie-breaks des deux premières manches, tout en sauvant trois balles de set dans le deuxième. Il a également signé 37 points gagnants et 18 aces pour écarter l'une des révélations de la saison. Au prochain tour, il sera opposé au Biélorusse Ilya Ivashka.

Le Nîmois Benjamin Bonzi, sorti des qualifications, poursuit encore sa belle aventure. Le 119e mondial va en effet découvrir le 2e tour du tournoi de Wimbledon. Pour cela, il a livré un joli combat contre l'Argentin Trungelliti (205e mondial) en 2h31 de jeu (6-1, 1-6, 4-6, 6-3, 6-4). Comme à Roland-Garros en 2017 et 2020, le voilà donc au 2e tour d'un Grand Chelem. Face à lui, ce sera Marin Cilic, le Croate tête de série n°32. Un sacré défi.

Murray poursuit l'aventure 

L'Ecossais Andy Murray profite de son rôle de revenant à merveille. Devenu 118e mondial, il avait déjà battu le Géorgien Nikoloz Basilashvili au premier tour avant de récidiver, mercredi soir sous le toit fermé du Centre Court face à Oscar Otte, 151e mondial en cinq sets (6-3, 4-6, 4-6, 6-4, 6-2). Après une première manche remportée avec autorité, Andy Murray, deux fois vainqueur en 2013 et 2016 à Wimbledon, a replongé dans les deux sets suivants.

Après une interruption salvatrice à 2-2 dans le quatrième set et porté par un public en feu, il s'est surpassé pour retrouver de l'agressivité (53 coups gagnants sur toute la rencontre) et des rallyes de fond de court à répétition. Sur sa première balle de match et un lob croisé splendide, il a bouclé l'affaire après 3h52 de combat. Il affrontera le Canadien Denis Shapovalov, tête de série numéro dix, pour une place en huitième de finale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Wimbledon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.