Wimbledon 2021 : "Avoir pu jouer à Wimbledon n'était rien d'autre qu'un miracle", a confié Ashleigh Barty

Ashleigh Barty s'est montrée très émue, samedi, après avoir remporté un premier titre à Wimbledon.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Ashleigh Barty célèbre sa victoire face à Karolina Pliskova en finale du tournoi de Wimbledon, 10 juillet 2021. (AELTC/JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

À 25 ans, Ashleigh Barty s'est offert un deuxième titre majeur en Grand Chelem et un premier à Wimbledon, samedi 10 juillet, en s'imposant face à Karolina Pliskova. Il s'agit de la première Australienne, depuis 41 ans et Evonne Goolagong, à s'imposer en finale à Londres. "J'espère qu'elle est fière de moi", a déclaré la numéro 1 mondiale en éclatant en sanglots lors de la cérémonie de remise de trophées. 

"C'est incroyable. Je veux commencer par féliciter Karolina et son équipe. J'adore pouvoir me confronter à une adversaire comme elle. C'est mon rêve, je vous remercie du fond du cœur", a-t-elle adressé au public.

Un rêve éveillé

Ashleigh Barty n'a pas vécu une partie facile. Pliskova a réussi à revenir dans le match et à rééquilibrer les débats. "Karo a joué un très bon match, il fallait que je sorte le meilleur niveau possible. À 1-1 j'ai réussi à me remettre dedans et à bien entamer le 3e set", a-t-elle reconnu.

"Cela m'a pris du temps pour admettre que je voulais ce titre, et cela a un impact beaucoup plus grand que ce que j'imaginais. J'ai pensé à ce que ça pouvait procurer, mais maintenant que je le vis sur le court, c'est incroyable (...) Vous avez rendu mon rêve si spécial." 

En conférence de presse, l'Australienne a estimé qu'il s'agissait du "sentiment le plus incroyable" qu'elle ait ressenti "sur un court de tennis". "Il y avait une part d'incrédulité (...) Les étoiles se sont alignées pour moi pendant ce tournoi."

Jouer Wimbledon après sa blessure à Roland-Garros, "un miracle"

Celle qui a déjà remporté Wimbledon en junior a évoqué un miracle. Son équipe a avoué lui avoir caché certaines informations sur sa blessure à la hanche, survenue avant Roland-Garros. Selon les spécialistes, elle devait entraîner une indisponibilité de deux mois. "Avoir pu jouer à Wimbledon n'était rien d'autre qu'un miracle", s'est-elle émue.

"Le fait qu'ils ne me l'aient pas dit prouve à quel point les chances n'étaient pas en notre faveur, a souligné Barty. Avoir pu jouer le tournoi sans ressentir de douleur est incroyable. Les chances étaient statistiquement bien moins grandes que ce que je pensais."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Wimbledon

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.