VIDEO. Tennis : Marion Bartoli, une championne à part

La joueuse de tennis française, qui a annoncé sa retraite à seulement 28 ans, a construit sa carrière grâce à une détermination à toute épreuve.

ARNAUD URSULE - FRANCE 2

En annonçant sa retraite sportive à seulement 28 ans, mercredi 14 août, Marion Bartoli a surpris tout le monde. Ce n'est pas la première fois : la championne française a en effet écrit son histoire avec une détermination à toute épreuve, malgré les moqueries sur son parcours atypique, son physique, et la relation fusionnelle avec son père Walter, dont elle s'est aujourd'hui émancipée.

Couvée par son père en dehors de toute structure fédérale, cette supportrice inconditionnelle de l'Olympique de Marseille a en effet mis du temps à percer au plus haut niveau. Une lenteur qu'elle attribue à la priorité accordée aux études jusqu'à la sortie de l'adolescence.

Un sacre, puis un départ

Dès ses premiers pas sur le circuit, Marion Bartoli détonne. La faute au duo fusionnel et exclusif qu'elle forme avec son père, et qui l'empêche pendant très longtemps de s'ouvrir aux autres. Elle refuse ainsi, pendant huit longues années, de jouer pour l'équipe de France de Fed Cup parce que Walter, dont elle ne veut pas se séparer, n'a pas le droit d'être à ses côtés lors de ces matchs.

Au prix de plusieurs soubresauts et va-et-vient, elle s'affranchit de la tutelle de son père au cours d'un printemps 2013 maussade sur les courts mais déterminant dans sa vie. Désormais entourée par une vraie garde rapprochée, elle rayonne, libérée, pour vivre le plus grand moment de sa carrière sur le central de Wimbledon, sous les yeux émus de Walter, rendu à sa simple condition de "papa". Six semaines plus tard, elle annonce la fin de sa carrière.

Marion Bartoli pose avec son trophée après sa victoire à Wimbledon (Royaume-Uni), le 6 juillet 2013.
Marion Bartoli pose avec son trophée après sa victoire à Wimbledon (Royaume-Uni), le 6 juillet 2013. (STEFAN WERMUTH / REUTERS)