Cet article date de plus d'un an.

Us Open : Djokovic rassure, Medvedev se qualifie sous les sifflets

Gêné par une douleur au tour précédent, Novak Djokovic s'est qualifié sans trembler pour les huitièmes de finale en maîtrisant Denis Kudla (111e) en trois sets, 6-3, 6-4,6-2. Daniil Medvedev sera lui aussi présent en deuxième semaine après sa victoire face à Féliciano Lopez, 7-6 [1], 4-6, 7-6[7], 6-4. Un succès sous tension où le Russe est sorti de ses gonds avant d'être pris en grippe par le public.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.

On l'avait quitté grimaçant, proche de l'abandon au tour précédent en raison d'une douleur "violente et imprévisible" à l'épaule droite. Que les fans de Novak Djokovic se rassurent, le N°1 mondial est bien de retour. Face à Denis Kudla, son adversaire du 3e tour, "Djoko" a fait du "Djoko". De la maîtrise en défense, des contre-attaque létales au cours d'échanges tendus, du sang-froid pour écarter toutes les balles de break de l'Américain (7/7) et, comme souvent avec le Serbe, beaucoup d'encouragements pour lui-même et de nombreux points rageurs. Mais cette fois, pas de rictus de douleur ni d'appel au kiné, Novak Djokovic s'est montré serein et clinique, maîtrisant Denis Kudla (111e) en trois sets, 6-3, 6-4,6-2, pour quitter le court Arthur-Ashe après seulement 2h03 de jeu. 

"Ce qui me fait le plus plaisir c'est d'avoir fini presque sans avoir eu mal à l'épaule. Mon épaule (gauche) me gêne depuis deux semaines et surtout au dernier match", a confié le N°1 mondial après sa victoire. Redoutable et efficace, Novak Djokovic a donc rassuré sur son état de santé mais la journée n'a forcément été de tout repos pour le Serbe. Arrivé avec 2h40 de retard à son entraînement du jour, "Djoko" a suscité rumeurs et incompréhension avant le début de son troisième tour. Un entraînement tendu, où le Serbe est sorti de ses gonds après un échange tendu avec un spectateur. "Je vais te trouver... Fais-moi confiance, je vais te trouver !", a lancé le Serbe. Devant la presse, il n'a pas voulu entrer dans les détails : "On va garder ça entre nous. Mais il m'a aidé (à gagner). Il ne le sait même pas, mais il m'a aidé", a-t-il déclaré.

La tension redescendue, Novak Djokovic peut désormais se tourner pleinement sur son huitièmes de finale face à Stan Wawrinka. Leur premier affrontement depuis... la finale de l'US Open 2016, perdue par le Serbe. 

Medvedev poussé par les sifflets

Tendu, Daniil Medvedev (5e) l'était aussi : c'est sous les sifflets du public qu'il a éliminé Feliciano Lopez à l'issue d'une nouvelle partie acharnée 7-6[1], 4-6, 7-6[7], 6-4.  "C'est votre énergie qui m'a fait gagner. Sachez-le tous, quand vous vous coucherez, que si j'ai gagné c'est grâce à vous", a-t-il lancé au public qui le sifflait toujours à l'issue de la partie.

Il se l'est mis à dos au premier set : alors que le ramasseur lui tendait sa serviette entre deux points, le Russe qui ne la voulait pas la lui a arrachée des mains pour la lui jeter au visage. L'arbitre lui a alors donné un avertissement et cette fois c'est sa raquette que le Russe a lancée vers sa chaise. La séquence s'est terminée sur un doit d'honneur discret que le public a pu voir sur grand écran...

Avec AFP

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers US Open

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.