Cet article date de plus de cinq ans.

Gasquet, Tsonga, Simon Monfils, Chardy: un clan français en ordre dispersé

Avant le début de l'US Open lundi, le clan français n'est pas au mieux. Gilles Simon en méforme, Gaël Monfils sans coach et Jo-Wilfried Tsonga qui connaît une saison compliquée si l'on excepte sa demi-finale à Roland-Garros, les espoirs tricolores se porteront logiquement sur Richard Gasquet. Dernière tête de série française, Jérémy Chardy peut quant à lui créer la surprise. Revue d'effectif et des états de forme de chacun.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le clan français arrive dans des états de forme contrastés à l'US Open

Gilles Simon (11e à l'ATP) 

Il est toujours le numéro un français, même s’il est talonné par Richard Gasquet (11e et 12e) mais n’est pas la locomotive du tennis français, on accorderait plus aisément ce titre à Jo-Wilfried Tsonga, quoique... Surtout, Gilles Simon sort d’un été pourri. Sa tournée américaine est à oublier avec un deuxième tour au Canada et même une élimination dès le premier match à Cincinnati face à Karlovic. Si son entrée en lice face à Young est largement abordable à l’US Open, on le voit mal aller plus loin que le troisième tour où il croisera la route de Stan Wawrinka.

Richard Gasquet (12 à l'ATP) 

Richard Gasquet arrive en confiance à l'US Open

Et si Richard Gasquet était le premier joueur français de sa génération à aller deux fois de suite en demi-finale de Grand Chelem ? Son choix de zapper le Masters 1000 à Montréal lui a permis d’arriver frais à Cincinnati où il a inquiété Murray, lui prenant un set, en quart de finale. Son tableau est plus qu’intéressant s’il parvient à se défaire du fantasque Kokkinakis au premier tour. Avec un 8e face à Berdych, le Biterrois a une belle chance d’atteindre le quart de finale. Un stade où il n’a jamais perdu en Grand Chelem. Il devra néanmoins y croiser le fer avec Roger Federer, récent vainqueur du Masters 1000 de Cincinnati...

Gaël Monfils (16e à l'ATP) 

La carrière de Gaël Monfils est décidément un enchevêtrement de complications et de décisions étonnantes. Alors qu’il semblait heureux de sa collaboration avec Jan de Witt, le Parisien a mis à cette relation, se retrouvant sans coach. Mais bien souvent, Monfils évolue mieux sans entraîneur. Tancé pour avoir lâché le match face à Jerzy Janowicz au 1er tour à Cincinnati –il s’en défend-, Monfils a une revanche à prendre et des points à défendre. En 2014, il atteignait le quart de finale à Flushing Meadows. Avec un 1er tour contre un qualifié, il aura le temps d’entrer dans le tournoi avant de peut-être retrouver son pote Tsonga au 3e tour.

Jo-Wilfried Tsonga​ (19e à l'ATP) 

Indiscutablement, Jo-Wilfried Tsonga est en perte de vitesse cette saison. A la Race (qui ne prend en compte que les résultats de 2015), il pointe au 19e rang avec 1270 points inscrits. Quand on sait que sa demi-finale à Roland-Garros lui rapporte déjà 720 points, on comprend que « Jo » n’a pas brillé en 2015. Au Canada, Tsonga a abandonné sa couronne en chutant face à Murray, rien de déshonorant. Sa défaite au 1er tour contre Verdasco à Cincinnati laisse un peu plus songeur. A l’US Open, il devra se défaire de Nieminem au 1er tour s’il veut avoir une chance de retrouver Monfils un peu plus tard.

Jérémy Chardy (27e à l'ATP) 

Jérémy Chardy a une belle carte à jouer à l'US Open

La grosse côte du clan français à Flushing Meadows. Jérémy Chardy arrive à l’US Open auréolé de la 27e place mondiale qui lui assure un statut de tête de série et sa tournée américaine justifie aisément ce statut. A Montréal il n’a chuté qu’en demi-finale face à Djokovic avant de tomber contre les coups de Nadal au 2e tour à Cincinnati. Lors du Grand Chelem américain, il n’a pu faire mieux qu’un 3e tour en 2012. Cette fois-ci, il retrouvera Ferrer à ce stade du tournoi s’il reste sérieux pour ses deux premiers matches. Exploit en vue ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers US Open

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.