Tennis : ouverture d'une enquête après les soupçons sur des matchs truqués

Les autorités internationales ont annoncé, mercredi, que l'action de l'Unité pour l'intégrité du tennis serait passée en revue.

L\'ombre du Français Gilles Simon lors d\'un match de l\'Open d\'Australie à Melbourne, le 24 janvier 2016.
L'ombre du Français Gilles Simon lors d'un match de l'Open d'Australie à Melbourne, le 24 janvier 2016. (PAUL CROCK / AFP)

Les responsables du tennis mondial ont annoncé, mercredi 27 janvier, l'ouverture d'une enquête indépendante après les soupçons sur des matchs truqués sur le circuit. L'investigation sera dirigée par Adam Lewis, un expert en droit du sport basé à Londres. L'objectif prioritaire de l'enquête indépendante sera d'analyser le fonctionnement de l'Unité pour l'intégrité du tennis (TIU), créée il y a huit ans pour combattre la corruption.

Les conclusions seront rendues publiques

"Le monde a énormément changé pour tous les grands sports, y compris le tennis, (...) et si l'on y ajoute les problèmes récemment soulevés par les médias, nous pensons qu'il est temps de revoir notre façon de lutter contre la corruption dans le jeu", ont affirmé les chefs de l'ATP et de la WTA (qui gèrent les circuits masculins et féminins), de la Fédération internationale de tennis (ITF) et des quatre tournois du Grand Chelem, en marge de l'Open d'Australie.

Les responsables du tennis mondial se sont engagés à rendre publiques les conclusions de l'enquête et à "mettre en œuvre et financer" les actions qu'elle préconiserait. Depuis sa mise en place en 2008, l'Unité pour l'intégrité du tennis a prononcé 18 sanctions, dont six suspensions à vie, la plupart du temps contre des joueurs peu connus.