Cet article date de plus de huit ans.

Roland-Garros : Tsonga à deux matchs de son rêve

Le numéro un français dispute vendredi après-midi sa première demi-finale de Roland-Garros. Il va affronter le robuste Espagnol David Ferrer. Zen et en pleine forme, Jo-Wilfried Tsonga cristallise les ambitions du camp français qui croit – plus que jamais – à une victoire tricolore dans le tournoi 30 ans après Yannick Noah. L'autre demi-finale verra Rafael Nadal affronter Novak Djokovic.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Gonzalo Fuentes Reuters)

Une chose est sûre,
cette fois ci, Jo-Wilfried Tsonga aura avec lui tout le court central. Cela
n'avait pas été le cas lors de son quart de finale face à Roger Federer,
véritable chouchou des spectateurs. Pour le reste, la rencontre s'annonce dure
et disputée face à un David Ferrer, qui n'a pas encore perdu un seul set dans
le tournoi cette année.  

L'Espagnol, charmant et timide en dehors du
court, est rugueux et rageur sur la terre battue. Ses surnoms – peu flatteurs –
parlent pour lui : "la bête" ou encore "le pou". Arnaud Di
Pasquale, qui avait perdu deux fois contre lui au début des années 2000 se
souvient "d'un taureau" qui "ne s'arrête jamais. Il met une intensité dans
chaque point. Il y a jamais un moment de répit. C'est peut-être le N.2 mondial
sur terre battue après Nadal"
.

Les armes pour battre Ferrer

Jo-Wildried Tsonga, qui
a été sèchement battu par Ferrer à Bercy l'an dernier et à Rome en 2010, le
concède : "C'est un joueur très régulier, très accrocheur, qui couvre
énormément de terrain. Il fait mal avec son coup droit. Il est véloce, rapide,
endurant, il a vraiment beaucoup de qualités."

 Pourtant pas question de
doucher les ardeurs du camp français qui voit Jo-Wilfried Tsonga aller encore
plus loin dans le tournoi
. Lui-même est persuadé d'avoir les armes pour le
battre. "Je suis devenu plus endurant, plus régulier et je frappe beaucoup
plus fort que lui"
, explique le Français.

Et même sans penser à
une victoire finale, une accession à la finale permettrait de mettre fin à un
quart de siècle de disette. Le dernier Français à avoir atteint ce stade de la
compétition s'appelle Henri Leconte, et cela date de 1988.

Une autre demi-finale
aux airs de finale

La deuxième demi-finale
verra les deux finalistes de l'an dernier s'affronter sur le court central. Rafael
Nadal et Novak Djokovic se retrouvent pour un match qui s'annonce
"fabuleux" dixit Guy Forget l'ancien numéro un Français.

L'Espagnol mène 19
victoires à 15 face au Serbe mais cette année, Rafael Nadal a semblé moins
dominer son sujet que Novak Djokovic qui n'a perdu qu'un seul petit set sans
jamais paraître en danger. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Roland-Garros 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.