Roland-Garros : sept militants anti-mariage pour tous en garde à vue

Banderole, cris et fumigènes en plein match : deux événements sont venus perturber cette finale 100% espagnole.

Un \"Hommen\", militant de la cause masculiniste, perturbe la finale de Roland-Garros sur le court Philippe-Chatrier, le 9 juin 2013 à Paris.
Un "Hommen", militant de la cause masculiniste, perturbe la finale de Roland-Garros sur le court Philippe-Chatrier, le 9 juin 2013 à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

"La France piétine les droits des enfants." C'est avec ces mots inscrits sur une banderole que deux jeunes opposants au mariage pour tous, un homme et une femme, se sont fait remarquer lors de la finale de Roland-Garros, dimanche 9 juin. Plusieurs autres actions anti-mariage pour tous ont eu lieu lors de la finale. Sur les douze personnes remises à la police par la sécurité du tournoi, sept ont été placées en garde à vue et cinq relâchées, dimanche soir. Francetv info revient sur ces troubles, qui n'ont pas empêché Rafael Nadal de l'emporter.

1Une banderole et des cris

Premiers à donner de la voix, ces deux jeunes ont déployé une banderole au deuxième set entre Rafael Nadal et David Ferrer, criant des slogans contre l'ouverture du mariage aux homosexuels. Selon ce journaliste de BFMTV, ils appartiendraient au mouvement du Printemps français, dérivé radical de la Manif pour tous. Ils auraient été évacués des tribunes du court Philippe-Chatrier, peu après.

Deux militants anti-mariage pour tous brandissent une banderole sur le court Philippe-Chatrier lors de la finale de Roland-Garros, le 9 juin 2013.
Deux militants anti-mariage pour tous brandissent une banderole sur le court Philippe-Chatrier lors de la finale de Roland-Garros, le 9 juin 2013. (PATRICK KOVARIK / AFP)

2Un "Hommen" sur le court

Environ une demi-heure plus tard, nouvel incident en pleine finale, cette fois sur le court. Un homme torse nu, se revendiquant de la mouvance des "Hommen", nés en réaction aux Femen, investit le court Philippe-Chatrier, un fumigène allumé à la main.

Il est rapidement interpellé par la sécurité et conduit vers les vestiaires. Le public, qui avait protesté quand les anti-mariage pour tous avaient perturbé le match, soutient les joueurs contre le protestataire. Le match reprend sous les applaudissements rythmés des spectateurs.

3Des fumigènes sur le Lenglen

Ce n'est pas tout. Au même moment, des fumigènes sont allumés sur le court Suzanne-Lenglen, deuxième plus grand court porte d'Auteuil. Il semblerait que ce soient, là aussi, des Hommen. La banderole proclame : "Hollande, démission." Certains de ces jeunes hommes portent des masques blancs pour ne pas être reconnus.

Des militants anti-mariage pour tous déploient une banderole dans une tribune du court Suzanne-Lenglen, le 9 juin 2013.
Des militants anti-mariage pour tous déploient une banderole dans une tribune du court Suzanne-Lenglen, le 9 juin 2013. (THOMAS COEX / AFP)