Roland-Garros : après une année de travaux, le court Philippe Chatrier est presque terminé

Le court central pourra accueillir des matchs dès le 26 mai, jour d'ouverture de Roland-Garros. Les travaux pour installer un toit rétractable reprendront après la compétition. 

Le nouveau court central à Roland Garros. 
Le nouveau court central à Roland Garros.  (FABRICE ABGRAAL / FRANCE-INFO)

Des tribunes aux angles arrondis et des fauteuils gris. Le court Philippe Chatrier change de visage avant la nouvelle édition de Roland-Garros qui débutera dimanche 26 mai. Les travaux ne sont pas tout à fait terminés mais le chantier n'empêchera pas la tenue de la compétition, assurait au début du mois de mai Guy Forget, le directeur du tournoi.  


Les fauteuils verts ont disparu et les tribunes ont été arrondies aux angles pour gagner de la place. 
Les fauteuils verts ont disparu et les tribunes ont été arrondies aux angles pour gagner de la place.  (FABRICE ABGRAAL / FRANCE-INFO)

5 000 places de plus en tribunes 

Les travaux de rénovation du court central ont débuté dès le lendemain de la finale de l'édition 2018 de Roland-Garros. Près de 80% des tribunes ont été détruits. La capacité d'accueil est passée de 10 000 places à 15 500. "Ce sera le navire amiral du stade", disait en juillet 2018 Bernard Giudicelli, président de la Fédération française de tennis. Selon Gilles Jourdan, responsable des opérations de modernisation du stade de Roland-Garros, le coût de ce chantier est estimé à 150 millions d'euros. 

Le nouveau court central à Roland Garros. 
Le nouveau court central à Roland Garros.  (FABRICE ABGRAAL / FRANCE-INFO)

Dans les prochains mois, le chantier va se poursuivre puisqu'un toit rétractable sera installé pour l'édition 2020. Sans compter que d'autres courts seront aussi rénovés. D'après Gilles Jourdan, le budget global de cette rénovation atteint près de 360 millions d'euros.  

Les travaux continuent autour du court Philippe Chatrier. 
Les travaux continuent autour du court Philippe Chatrier.  (FABRICE ABGRAAL / FRANCE-INFO)