Cet article date de plus de deux ans.

Roland-Garros : Rafael Nadal domine sans réelle difficulté Juan Ignacio Londero, et accède à son 13e quart à Roland

Rafael Nadal se qualifie en quart de finale de Roland-Garros, son treizième sur la terre battue parisienne. Le record. Ce dimanche, l’Espagnol a disposé assez facilement de Juan Ignacio Londero (6-2, 6-3, 6-3). Sans être au sommet de son art, le tenant du titre a fait le travail face à un novice du tournoi. Il attend désormais son adversaire pour le prochain tour. Soit Benoit Paire, soit Kei Nishikori.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (ALEXEY FILIPPOV / SPUTNIK)

Juan Ignacio Londero se souviendra peut-être d’une chose. Avoir marqué le premier point de sa première confrontation avec Rafael Nadal. Car le duel entre le roi de la terre et un spécialiste de la surface (Londero a joué 324 matches sur 361 sur terre en carrière) a ensuite été une simple formalité pour le premier (6-2, 6-3, 6-3). Sur le Philippe-Chatrier, son jardin ocre, Rafael Nadal n’a pas été impérial mais n'a pas tremblé face à l’Argentin, qui disputait son premier tournoi du Grand Chelem à 25 ans. "Il y avait vraiment beaucoup de vent. Je n'ai donc pas fait un mauvais match, vu le temps qu’il faisait. J'ai gagné 6-2, 6-3, 6-3, c'est quand même un bon résultat en huitième."

Entre les envolées de terre en raison d’un vent tourbillonnant, le onze fois vainqueur des Internationaux de France a pris un départ canon avec un break (3-0). Londero n’avait pas encore pris la mesure des coups, avant de s’ajuster pour s’offrir trois balles de débreak. Rien n’y fait, Rafa les a effacés en accélérant sa frappe. Et Londero a souvent perdu patience, en voulant précipiter la fin de l'échange. Résultat : trop de fautes. Nadal a bouclé le set 6-2. 

Porté par quelques supporters chanteurs et vêtus du maillot de l'équipe argentine de football, Londero tentait dès l'entame du deuxième thème de lâcher mieux ses coups. Des frappes plongeantes qui avaient plier le Français Corentin Moutet au 3e tour. A jeu égal durant cinq jeux, le 78e mondial a fini par craquer sur son service (4-2). Nadal distribuait mieux ses frappes, téléguidées comme à son habitude. Et sur un coup de raquette, il pouvait renverser une situation périlleuse. Le numéro 2 mondial enlevait le deuxième set sur un coup droit long de ligne. Imparable (6-3).

Parti pour une fin expéditive (4-1), Nadal a vu, à nouveau, la résilience de son adversaire bien décidé à ne pas lâcher. Londero, qui a remporté en février son premier tournoi en carrière à Cordoba, a pris le service du Majorquin, avant de lui infliger un jeu blanc (4-3). Assez rare pour le souligner, mais pas suffisant face à l'Espagnol, qui a bouclé le match en 2 heures et 13 minutes. "C'est un bon joueur, il faut le dire. Il est intense, il fait de bons coups depuis la ligne de fond. Mais cela a été une victoire positive pour moi", a confié le Matador, qui compte 90 victoires pour 2 défaites à Roland. 

Paire ou Nishikori en quart 

Rafael Nadal accède à son treizième quart de finale Porte d’Auteuil. Il devient seul détenteur du record, en attendant possiblement la qualification de Novak Djokovic (12 quarts à Roland), mardi face à Jan-Lennard Struff. L’Espagnol jouera son 38equart de finale dans un tournoi du Grand Chelem face à Benoit Paire ou Kei Nishikori. Le deuxième joueur mondial a remporté les quatre matches joués face au Français. Et il mène 10 à 2 contre le Japonais.

Mais avant le quart mardi, Rafa aura pris un an de plus. Sa 33bougie sera soufflée la veille. "Qu'est-ce que je peux faire ? Fêter un petit peu avec les gens du tournoi, les gens qui travaillent ici, qui sont très spéciaux pour moi, parce que j'ai toujours eu une super relation avec eux. Et probablement, un petit dîner."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rafael Nadal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.