Masters 1000 : blessé au pied, Rafael Nadal déclare forfait pour Toronto et Cincinnati

L'Espagnol a pris la décision de se retirer des Masters 1000 de Toronto et Cincinnati et ratera donc la tournée américaine avant l'US Open.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'Espagnol Rafael Nadal lors du tournoi de Washington, le 5 août 2021. (MITCHELL LAYTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Mardi, la première lame était tombée : Rafael Nadal a annoncé son forfait pour le Masters 1000 de Toronto (9-15 août), premier tournoi de préparation à l'US Open (30 août-12 septembre). Double vainqueur au Canada en 2018 et 2019, le désormais quatrième joueur mondial depuis lundi - une première hors du Top 3 depuis mai 2017 - s'est retiré du tournoi en raison de douleurs au pied gauche. Une absence qui interroge à moins de trois semaines du début de l'US Open à New York.

Djokovic également forfait 

Mercredi, le Majorquin a annoncé ce que beaucoup redoutaient : tout comme Novak Djokovic, il est également forfait pour le Masters 1000 suivant, à Cincinnati (14-22 août), qui suit le tournoi canadien, ont annoncé les organisateurs. Insuffisamment remis, le Taureau de Manacor joue la sécurité afin de préserver ses chances d'être présent à New York le 30 août.

Revenu la semaine dernière à la compétition, le gaucher de 35 ans s'était incliné en huitième de finale du tournoi de Washington contre le Sud-Africain Lloyd Harris (49e). Un nouveau coup dur pour le dernier demi-finaliste de Roland-Garros, après ses forfaits successifs à Wimbledon et du côté de Tokyo pour les Jeux olympiques.

Djokvic et Nadal seront-ils présents dans deux semaines et demi pour glaner la couronne à Flushing Meadows ? Le temps presse, et les statistiques ne jouent pas en leur faveur : depuis 1990, aucun joueur n'a remporté l'US Open sans avoir pris part à au moins un des deux Masters 1000 de la tournée américaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rafael Nadal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.