Open d'Australie : Novak Djokovic qualifié dans la douleur pour le 3e tour après sa victoire contre Frances Tiafoe

Le numéro un mondial Novak Djokovic s'est hissé au 3e tour de l'Open d'Australie mercredi 10 février. Mais le Serbe a dû lutter contre l'accrocheur Frances Tiafoe (6-3, 6-7, 7-6, 6-3), visiblement diminué par la chaleur qui accable Melbourne. L'avertissement est sans frais, mais Djokovic a dû puiser dans ses ressources.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le Serbe Novak Djokovic lors du 2e tour de l'Open d'Australie contre Frances Tiafoe le 10 février 2021 (PAUL CROCK / AFP)

Dans ce début de saison étrange, aucun joueur, même parmi les plus grands n'est à l'abri. Demandez à Novak Djokovic. Le Serbe, habitué des débuts de Grand Chelem sans nuage ni contrariété, s'est donné quelques sueurs froides mercredi 10 février avant de dominer l'Américain Frances Tiafoe. Le tenant du titre a dû en passer par quatre sets et trois heures et demi de jeu pour obtenir son billet pour le troisième tour (6-3, 6-7, 7-6, 6-3). Djokovic n'a pas montré son meilleur visage, pas au mieux physiquement sous les quelques 40° ressentis sur la Rod Lever Arena.

Cela faisait quelque temps que l'on n'avait plus vu le numéro un mondial tant à la peine face à un joueur hors des cadors. Mais Frances Tiafoe n'est pas un joueur hors Top 50 comme les autres. Reconnu pour son talent depuis son plus jeune âge, l'Américain de 23 ans avait tout de l'adversaire piège. Le 64e joueur mondial n'a pas manqué son rendez-vous. Après un premier set en contrôle pour Djokovic (6-3), Tiafoe est sérieusement monté en régime, prenant la balle de plus en plus tôt pour contrôler les échanges. Formidable défenseur, le tenant du titre a fait mieux que résister. Mais clairement pas au mieux physiquement, "Nole" a signé quelques erreurs inhabituelles, notamment en revers.

Pas d'inquiétude, mais l'ombre d'un doute 

Ces quelques failles ont galvanisé les velléités offensives de Tiafoe, audacieux et parfois un peu chanceux. Méritant surtout, dans le tie-break du deuxième set avec quelques rallyes de très haut niveau sur lesquels Djokovic ne pouvait que s'incliner. Il restait pourtant sur 59 sets remportés de rang contre un joueur hors du Top 50. De quoi faire naître une certaine frustration, palpable, chez le leader du circuit ATP. Décontenancé et même par moments franchement agacé, Djokovic a dû laisser passer le coup de chaud. "C'était un match très difficile, les conditions étaient compliquées, surtout quand nous avions le soleil sur le court. Il faisait vraiment lourd" a-t-il expliqué après la rencontre.

Mais Djokovic n'est pas du genre à se laisser décramponner, même quand les sensations ne sont pas là. Le tenant du titre a pu s'appuyer sur un service bien réglé (26 aces), et aidé par la surface plus rapide qu'à l'accoutumé. Il pourra aussi se dire que le pire lui a peut-être été évité par Tiafoe lui-même. Le natif du Maryland s'est mis seul en retard dans le tie-break du troisième set sur un coup tout cuit manqué puis une double-faute. Derrière au score, mais pas en terme de dynamique, il a finalement lâché nerveusement. 

A 3-3 dans le quatrième set, un troisième avertissement pour avoir dépassé le temps réglementaire au service a fait de l'arbitre français Damien Dumusois son adversaire en lieu et place de Novak Djokovic. "Pourquoi tu perturbes le match ? C'est un match de fou ! Ce point est énorme et je vais juste prendre ma p***** de serviette !" s'est emporté l'Etats-Unien. Une aubaine pour le favori du jour, qui a presque comme par magie retrouvé tout son tennis pour les trois derniers jeux, avant de convertir sa première balle de match sur… une double faute de Tiafoe. La conclusion n'a pas été à la hauteur du reste des débats. Mais Djokovic s'en contente certainement volontiers, après avoir dû passer autant de temps sur le court aussi tôt dans le tournoi : "si j'avais le choix, je préfèrerais ne pas avoir ce genre de match la première semaine". Un autre Américain l'attend au 3e tour : Reilly Opelka ou Taylor Fritz.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.