Open d'Australie 2023 : Rybakina et Azarenka intraitables se rejoignent en demie, Sebastian Korda s'arrête, Tsitsipas dans le dernier carré.... Ce qu'il faut retenir de la nuit à Melbourne

L'Américain Sebastian Korda, l'une des surprises du tournoi, a été contraint à l'abandon à cause d'une blessure au poignet, mardi.
Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La Biélorusse Victoria Azarenka heureuse après sa qualification pour les demi-finales de l'Open d'Australie, aux dépens de Jessica Pegula, le 24 janvier 2023. (WILLIAM WEST / AFP)

Entre surprises et confirmations. Cette nuit, la Kazakhstanaise Elena Rybakina a dominé sans difficulté la Lettonne Jelena Ostapenko pour se qualifier pour la première fois de sa carrière en demi-finale de l'Open d'Australie, mardi 24 janvier. Elle retrouvera Victoria Azarenka, qui a battu Jessica Pegula en quarts. Dans le tableau masculin, l'une des sensations du tournoi, l'Américain Sebastian Korda, tombeur entre autres de Daniil Medvedev et d'Hubert Hurkacz, a été contraint à l'abandon, à cause d'une blessure au poignet. Le Russe Karen Khachanov s'est donc automatiquement qualifié pour le dernier carré et affrontera pour une place en finale le Grec numéro 4 mondial Stefanos Tsitsipas. Jérémy Chardy et Fabrice Martin se sont quant à eux qualifiés pour le dernier carré en double hommes.

La démonstration : Elena Rybakina et Victoria Azarenka passent sans trembler 

Elle a dicté sa loi sur le court. La Kazakhstanaise Elena Rybakina, 25e mondiale et victorieuse du dernier Wimbledon, a dominé avec autorité la Lettonne Jelena Ostapenko (17e) 6-2, 6-4, pour se qualifier pour les demi-finales. "Je suis très heureuse de parvenir pour la première fois en demi-finales ici. J'étais nerveuse au dernier jeu, mais pas autant qu'avant le match. Alors je suis très contente d'avoir maîtrisé mes émotions et d'avoir très bien joué", a commenté la joueuse de 23 ans.

Face à Ostapenko, sacrée à Roland-Garros en 2017, Rybakina a fait parler sa puissance. Elle a assommé son adversaire avec onze aces, dont un sur la balle de match, et 24 coups gagnants. Alors qu'elle menait 3-1 et 30/40, et avait une nouvelle balle de break, une averse s'est abattue sur Melbourne et le match a été interrompu quelques minutes, le temps de fermer le toit et d'essuyer le court. Pas de quoi déconcentrer Elena Rybakina. "On sait que ça peut arriver à Melbourne, alors il faut être prêt à tout. C'est la beauté du tennis, cette nécessité de s'adapter", a-t-elle commenté. La Kazakhstanaise n'avait jamais dépassé le troisième tour en trois participations en Australie. En demi-finale, elle retrouvera Viktoria Azarenka. 

Cette dernière a été également intraitable sur le court. La Biélorusse, 24e mondiale, a déroulé face à Jessica Pegula, numéro 3 à la WTA, 6-4, 6-1. Celle que l'on pourrait surnommer la bourreau des Américaines, après avoir battu Sofia Kenin au premier tour puis Madison Keys au troisième avant Pegula en quarts, n'a laissé aucune chance à son adversaire, éclipsée en 1h39 de jeu. Titrée deux fois à Melbourne en 2012 et 2013, elle n'avait plus atteint les quarts depuis 2016. C'est la troisième fois de sa carrière qu'elle domine une membre du top 5 en Grand Chelem, la première depuis 2012, à l'âge de 33 ans.

L'abandon : blessé, Sebastian Korda jette l'éponge

Il aura fallu une blessure pour stopper la machine Sebastian Korda. Blessé au poignet, l'Américain (31e) a été contraint d'abandonner lors de son quart de finale face à Karen Khachanov, 20e mondial, alors que le Russe menait 7-6 (7-5), 6-3, 3-0.  "Ce n'est évidemment pas comme ça que je voulais que le match se termine", a déclaré le Russe de 26 ans, rappelant que "la partie avait été serrée jusqu'à un certain moment". "Il avait battu mon copain Daniil (Medvedev) en trois sets et Hubert (Hurkacz) en cinq sets, donc on sait qu'il joue bien", a ajouté Khachanov à propos de Korda.

Si le Russe a tout de suite pris l'avantage dans la première manche, en se détachant 3-0, Korda a profité d'une baisse d'efficacité de son adversaire sur son service, alors qu'il servait à 5-3 pour le gain du set, pour refaire son retard et emmener Khachanov au jeu décisif. Ce dernier a eu trois balles de set et a conclu sur la troisième. Après avoir sauvé trois balles de break dans ses deux premiers jeux de service, l'Américain qui menait 3-2, s'est fait soigner le poignet droit sur le court. A partir de cet instant, le match a basculé : Khachanov a remporté les sept jeux suivants avant que Korda ne capitule. Déjà demi-finaliste du dernier US Open, Khachanov n'avait jamais dépassé le troisième tour à Melbourne.

Pour tenter de se hisser jusqu'en finale, Karen Khachanov devra s'imposer vendredi 27 janvier face à Stefanos Tsitsipas (4e). Le Grec a validé son billet pour les demies face au jeune tchèque de 21 ans Jiri Lehecka (71e), en trois sets 6-3, 7-6 (7-2), 6-4 et 2h19 de jeu. Si le jeu agressif du Tchèque l'a gêné à de multiples reprises, Tsitsipas a fait parler son expérience pour s'offrir la victoire. La tête de série numéro 4 jouera ainsi sa sixième demi-finale en carrière, dont sa quatrième à Melbourne après 2019, 2021, 2022. Hormis une fois à Roland-Garros en 2021, il n'a jamais atteint une autre finale de Grand Chelem.

La paire Chardy-Martin en demi-finale du double

S'il n'y a plus aucun représentant tricolore dans le tableau de simple masculin comme féminin, en double hommes, le duo Jérémy Chardy-Fabrice Martin continue son bonhomme de chemin. Les Français se sont offert les têtes de série numéro 3, le joueur du Salvador Marcelo Arevalo associé au Néerlandais Jean-Julien Rojer après presque deux heures de combat (6-3, 2-6, 7-6 [4]). Coéquipiers cette année (comme ils l'avaient été déjà dans le passé), les deux Français retrouvent le dernier carré en Grand Chelem pour la première fois depuis Roland-Garros 2019 (ils avaient alors perdu en finale). Ils défieront en demi-finale le Monégasque Hugo Nys qui évolue aux côtés du Polonais Jan Zielinski.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Open d'Australie 2023

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.