US Open 2021 : depuis sa finale perdue en 2019, Daniil Medvedev a changé de dimension

Le Russe va disputer sa troisième finale d’un tournoi du Grand Chelem et espère se servir de son expérience et de sa fraîcheur pour enfin en remporter un. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Daniil Medvedev va disputer sa troisième finale d'un tournoi du Grand Chelem, la deuxième à l'US Open. (ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Il est le dernier à pouvoir encore priver Novak Djokovic du Grand Chelem calendaire. Déjà battu par le Serbe en finale de l’Open d’Australie cette saison, Daniil Medvedev (25 ans) tentera dimanche 12 septembre, en finale du l’US Open, de passer le dernier cap qui lui résiste : celui de remporter un tournoi du Grand Chelem. Le Russe se présentera serein et frais physiquement face au numéro 1 mondial. 

Expéditif, il a passé un peu moins de 12 heures sur les courts de Flushing Meadows, n’a concédé qu’un set (face à Botic van de Zandschulp) et 6 breaks. Daniil Medvedev a ainsi rejoint la finale de l’US Open sans s’être employé physiquement, quand son adversaire Novak Djokovic a passé près de 5h30 de plus que le Russe sur les courts. "Je suis heureux d’en avoir gardé sous le pied sur le plan physique et mental", déclarait-il à la presse après sa victoire en demi-finale face à Félix Auger-Aliassime.

De la fraîcheur physique, il en faudra au Russe pour empêcher Novak Djokovic de conquérir le Grand Chelem qui lui tend les bras. Cette saison déjà, les deux hommes se sont affrontés en finale d’un Majeur, à Melbourne, pour une victoire du Serbe en trois sets (7-5, 6-2, 6-2). La finale de l’US Open sera leur neuvième confrontation. Daniil Medvedev a remporté trois des huit précédentes. 

Une montée en puissance concrétisée par une deuxième place mondiale

Daniil Medvedev a disputé ses premiers tournois du Grand Chelem en 2017 et a connu une période de rodage avant d’atteindre, pour la première fois, les huitièmes de finale de l’un d’entre eux, en 2019, à l’Open d’Australie. La même année, le Russe s’est aussi offert sa première finale de l’US Open, perdue face à Rafael Nadal au terme d'une rencontre homérique de plus de quatre heures.

En 2020, il a atteint le dernier carré à Flushing Meadows avant de remporter le Masters. Et en 2021, il a été présent pour la première fois en deuxième semaine de chaque Grand Chelem et aura donc disputé deux finales. La victoire dans l’un des quatre Majeurs est donc le dernier palier qui lui reste à franchir.

Grâce à ses bons résultats, Daniil Medvedev est parvenu à briser un plafond de verre en mars dernier. Alors que depuis 2005, les deux premières places mondiales étaient occupées par des membres du Big Four (Nadal, Federer, Djokovic et Murray), le Russe a récupéré la deuxième place, derrière Novak Djokovic et devant Rafael Nadal.

Puissant serveur, avec 70 aces depuis le début de l’US Open 2021, Medvedev est surtout un excellent retourneur, depuis le fond de court, souvent plusieurs mètres derrière la ligne, d’où il arrive à trouver des zones particulièrement redoutables.

Djokovic s’attend donc à une finale difficile : "Ce sera une bataille contre un autre gars qui a été dans une forme formidable. Nous avons joué plus tôt cette année en finale de l'Open d'Australie." 

"Je sais ce qui m'attend. Il a déjà eu quelques finales du Grand Chelem derrière lui. Je pense que sur le plan de l'expérience, c'est différent pour lui"

Novak Djokovic

avant sa finale face à Medvedev

Plus serein, le Russe doit en effet apprendre de ses échecs en finale de Grand Chelem : "Je laisse généralement tout sur le court, mais en Australie, je n'y ai pas laissé mon cœur. Je voulais, mais quelque chose ne s'est pas enclenché. Sur Arthur-Ashe, je vais tout donner, avec tous les fans en tribune. Quel que soit le score, il va falloir que je produise mon meilleur effort".

Un minimum pour espérer mettre à terre un "Djoker" qui, de son côté, jouera cette finale pour écrire une nouvelle page de sa légende.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Novak Djokovic

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.